Association Culturelle Les Spectres

Les gardiens d'Heterra

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Spectres Index du Forum -> Création - Autre -> Vos travaux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Siegfried



Inscrit le: 05 Aoû 2011
Messages: 93
IRL: Rappold Jonathan
Sexe: Masculin
Spécialité: creation de jeux
Localisation: nancy

MessagePosté le: Dim 18 Sep - 08:48 (2011)    Sujet du message: Les gardiens d'Heterra Répondre en citant

Bonjour a tous et a toutes,voila je poste le prologue du livre que j'écris avec un ami je sais c'est pas un prologue de roxxor x) donc soyer indulgents :p et évidemment je suis ouvert à toutes vos critiques.



PROLOGUE



En l'an 1200 du calendrier d'Heterra, la nuit est tombée depuis un moment sur le village de Vestia. Les habitants sont d'ores et déjà couchés, éreinté par leur dure journée de labeur aux champs, quant une magnifique créature ailée semblable à un cheval traverse les cieux au-dessus de leurs maisonnettes et atterrit dans un champ quelques lieux plus loin. La bête ailée au pelage blanc émet un hennissement plaintif en se posant, son aile gauche souillée de la rougeur du sang qui s'écoule lentement d'une blessure. Elle boite lorsqu'elle se déplace, mais se met quand même au trot puis au galop comme si la mort en personne été à ses trousses. Autour de son coup pend une longue besace d'où s'échappe un faible faisceau de lumière couleurs l'arc-en-ciel. Après quelques instants, elle se retrouve face à une grotte d'on l'entrée étroite et tortueuse est surplombée d'un arbre imposant. Elle hésite un instant et s'y engage, pour ne jamais en ressortir.

Le temps passa. La terre s'est fissuré et les champs de blé et de fleurs autrefois magnifiques sont devenues aride et stériles. Des arbres il ne reste que des troncs pourrissants et des branches mortes et le vent souffle par-dessus les ruines d'un village d'antan, transportant avec lui une odeur de souffre pestilentielle. Seul reste un imposant arbre en fleur, dominant une grotte à l'aspect inquiétant, d'on l'entrée s’est obstrué de liège ancien, d’ossements et de pourritures décomposés.

En 1337 du calendrier d'Heterra, sur un continent appelé Azellus, dernier territoire connu en ce monde où la vie s'éveille. En ce lieu, les démons et autres horreurs d’outre-terre sont refoulés par de courageux et vertueux héros, au service du peuple et du dieu unique Heterra. La Grande Guerre qui pris fin il y a vingt ans, durant laquelle les armées démoniaques d’Inferno et celles des nécromanciens de Mortius se ruèrent de concert vers le derniers refuge des Hommes et de leurs alliés elfe et nain d’ Azellus, s’est conclu par une victoire in extremis des combattants d’Azellus, qui eurent l’ingéniosité d’utilisé les différents entre les démons et les nécromanciens contre eux, et permis à une paix précaire de s’installer. Après la débandade des armées vaincues, l’alliance fut rompu et les nains s’en retournèrent dans leur fortins de pierres souterrain qui n’avaient guère était épargné par les combats. Les elfes quant à eux se reclurrent dans leur forêt à présent calciné et corrompu par les armées démoniaques. Enfin les humains se mirent au travail pour rebâtir leur habitat.

Trois ans passèrent mais L’Ordre des paladins et prêtres d’Heterra, qui redouta que cet attitude ne laisse le temps à leurs ennemis de reconstituer leurs armées et de s’organiser pour un nouvel assaut et ne plus répéter leur erreur, rassembla ses disciples survivant et sollicita à l’alliance humain-elfe-nain de lui fournir des troupes et des ressources pour contre attaquer. Mais l’alliance été désagrégé et les pertes ainsi que les destructions si importantes que les dirigeants ne consentirent pas d’engager leurs derniers guerriers dans une expédition. Finalement l’Ordre bien que grandement affaibli choisi d’agir tout de même avec ses propre moyens et envoya ses plus valeureux vétérans par delà l’océan pour tenter de pourchasser et de canaliser les démons et nécromancien sur leur propre territoire afin de permettre aux peuples d’Azellus de panser leurs blessures.

Aujourd’hui, deux jeunes disciples apprentis et désireux de faire partie de l’élite de cet Ordre sont sur le point de réaliser leur rêve après une éprouvante formation, mais avant de concrétiser leur but ils leur restent une dernière épreuve à accomplir...


Dernière édition par Siegfried le Mar 20 Sep - 16:48 (2011); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 18 Sep - 08:48 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jackal
Membre du C.A.


Inscrit le: 05 Aoû 2011
Messages: 853
IRL: Loïc BILLANT
Sexe: Masculin
Spécialité: Dessineux-écrivaillo
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Dim 18 Sep - 20:36 (2011)    Sujet du message: Les gardiens d'Heterra Répondre en citant

Tu as déjà eu mon point de vu sur le début de la lecture.
_________________
Corruptus Optimus Pestiferas.

Mon blog: http://jackalht.over-blog.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Dim 18 Sep - 23:36 (2011)    Sujet du message: Les gardiens d'Heterra Répondre en citant

 Il y a beaucoup de bonne volonté dans ce prologue, quelques maladresses d'expressions (qui viennent en partie de cette bonne volonté, notamment en ce qui concerne la diversification du vocabulaire) et quelques hésitations qui donnent au style un coté un peu incertain, un peu "jeune". Mais cela disparaitra rapidement, au fil de l'écriture, vous (et tu) finirez par sentir ce qui sonne bien ou non ; c'est une question d'habitude. Sur le prologue en lui-même : je le trouve un peu "fouillis", j'ai l'impression que vous avez voulu y mettre un peu trop de choses, ce qui perd le lecteur : on passe d'une scène relativement onirique avec le cheval ailé, à un récit quasi historique des évènements et enfin à un apparition (très brève) de personnages que l'on suppose principaux... comment raccorder le tout ? Il faut savoir garder certains détails pour la suite^^(je parle notamment de la partie "historique", durant laquelle le lecteur peut très vite décrocher puisqu'il ne connait pas encore l'univers) ! Peut-être faut-il opérer un petit tri, pour que le passage soit plus accrocheur et mis en valeur.

Je me suis permis d'insérer mes remarques directement sur ton texte (ça manque un peu de clarté, j'avoue, mais il est tard^^), j'espère que cela vous aidera !



 
Citation:
En l'an 1200 du calendrier d'Heterra, la nuit [est tombée depuis un moment] (= usage du passé composé un peu étrange, et l’expression « depuis un moment » peut-être à revoir) sur le village de Vestia. Les habitants sont d'ores et déjà couchés, éreinté par leur (= une ?) dure journée de labeur aux champs, (je mettrais un point ici) quant (=lorsque ?) une magnifique créature ailée semblable à un cheval traverse (=traversa ?) les cieux au-dessus [de leurs] (= des ?) maisonnettes et atterrit dans un champ quelques lieux plus loin. La bête ailée (= un peu bcp de ailé, aile tout ça, ici ^^) au pelage blanc émet un hennissement plaintif en se posant, son aile gauche souillée de la rougeur du sang (= souillée de sang) qui s'écoule lentement d'une blessure. Elle boite lorsqu'elle se déplace, mais se met quand même au trot puis au galop comme si la mort en personne été (était) à ses trousses (= image un peu facile). Autour de son coup (cou) pend une longue besace d'où s'échappe un faible faisceau de lumière [colors l'arc-en-ciel] (= arc-en-ciel). Après quelques instants, elle se (re)trouve face à une grotte d'on l'entrée étroite (et tortueuse) est surplombée d'un arbre imposant. Elle hésite un instant et s'y engage, pour ne jamais en ressortir.

Le temps passa. La terre s'est fissuré (« fissurée », alternance un peu hasardeuse de passé simple « passa » et de passé composé) et les champs de blé et de fleurs autrefois magnifiques sont devenues aride et stériles. Des arbres il ne reste que des troncs pourrissants et des branches mortes et le vent souffle par-dessus les ruines d'un village d'antan, transportant avec lui une odeur de souffre pestilentielle. Seul reste un imposant arbre en fleur, dominant une grotte à l'aspect inquiétant, d'on l'entrée s’est obstrué de liège ancien, d’ossements et de pourritures décomposés (« décomposées », qui est un poil redondant ^^). (Dans tout ce paragraphe, un léger abus d’adjectifs qualificatifs  et d’autres compléments qui alourdissent pour moi le texte, ainsi que bcp de « et »)

En 1337 du calendrier d'Heterra, sur un continent appelé Azellus, dernier territoire connu en ce monde où la vie s'éveille. En ce lieu, les démons et autres horreurs d’outre-terre sont refoulés par de courageux et vertueux (ah ? le courage n’est pas une vertu ?) héros, au service du peuple et du dieu unique Heterra. La Grande Guerre qui pris fin il y a vingt ans, durant laquelle les armées démoniaques d’Inferno et celles des nécromanciens de Mortius se ruèrent de concert vers le derniers refuge des Hommes et de leurs alliés elfe et nain d’ Azellus, s’est conclu par une victoire in extremis des combattants d’Azellus, qui eurent l’ingéniosité d’utilisé (utiliser) les différents entre les démons et les nécromanciens contre eux, et permis à une paix précaire de s’installer. Après la débandade des armées vaincues, l’alliance fut rompu (rompue) et les nains s’en retournèrent dans leur fortins de pierres souterrain (souterrains) qui n’avaient guère était (été) épargné (épargnés) par les combats. Les elfes quant à eux se reclurrent (=du verbe « se reclure » ? reclure est un verbe qui ne s’utilise qu’à l’infinitif et au participe passé, je crois) dans leur forêt à présent calciné (calcinée) et corrompu (corrompue) par les armées démoniaques. Enfin les humains se mirent au travail pour rebâtir leur habitat. (Dans ce paragraphe des alternances de temps, passé simple, passé composé, présent, parfois difficile à suivre et quelques fautes d’orthographe...)

Trois ans passèrent mais L’Ordre des paladins et prêtres d’Heterra, [qui redouta (redoutait) que cet attitude ne laisse le temps à leurs ennemis de reconstituer leurs armées et de s’organiser pour un nouvel assaut et ne plus répéter leur erreur] (un peu longue la subordonnée), rassembla ses (=les ?) disciples survivant et sollicita à l’alliance humain-elfe-nain de (= la forme « solliciter de » est un peu lourde) lui fournir des troupes et des ressources pour contre attaquer. Mais l’alliance été (était) désagrégé (désagrégée) et les pertes ainsi que les destructions si importantes que les dirigeants ne consentirent pas d’(= à) engager leurs derniers guerriers dans une expédition. Finalement l’Ordre bien que grandement affaibli choisi d’agir tout de même avec ses propre moyens et envoya ses plus valeureux vétérans par delà l’océan pour tenter de pourchasser et de canaliser les démons et nécromanciens sur leur propre territoire afin de permettre aux peuples d’Azellus de panser leurs blessures.

Aujourd’hui, deux jeunes disciples apprentis (disciple... apprenti... c’est pas un poil la même chose ? J) et désireux de faire partie de l’élite de cet Ordre sont sur le point de réaliser leur rêve après une éprouvante formation, mais avant de concrétiser leur but ils leur restent (il leur reste) une dernière épreuve à accomplir...
 
 

_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Revenir en haut
Skype
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Lun 19 Sep - 00:43 (2011)    Sujet du message: Les gardiens d'Heterra Répondre en citant

Ah et Joyeux Anniversaire Siegfried (si je me fis au forum) ! J'ai l'impression que mes 20 ans c'était hier... Une cuite monumentale en tout cas^^. Fête ça dans les règles de l'art !
_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Revenir en haut
Skype
Siegfried



Inscrit le: 05 Aoû 2011
Messages: 93
IRL: Rappold Jonathan
Sexe: Masculin
Spécialité: creation de jeux
Localisation: nancy

MessagePosté le: Lun 19 Sep - 06:38 (2011)    Sujet du message: Les gardiens d'Heterra Répondre en citant

Merci pour tes remarques Loreena^^ et oui j'ai fêter sa comme il se doit :p

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Anthony D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 316
IRL: Anthony Da Silva
Sexe: Masculin
Spécialité: Musique
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Lun 19 Sep - 10:38 (2011)    Sujet du message: Les gardiens d'Heterra Répondre en citant

Le choix du présent est vraiment curieux. D'autant plus curieux que du passé vient se glisser de temps a autre dans la narration. Globalement, la concordance des temps semble a revoir ... Je ne reviens pas sur les remarques très pertinentes de Loreena Smile

Citation:
PROLOGUE


En l'an 1200 du calendrier d'Heterra, la nuit est tombée depuis un moment sur le village de Vestia. Les habitants sont d'ores et déjà couchés, éreinté par leur dure journée de labeur aux champs ["En l'an", cela sous entendu une période de temps assez large, et tu enchaines sur une nuit. Au début j'ai cru que c'était une nuit métaphorique et longue. C'est dommage si la première phrase manque de clarté.], quant une magnifique créature ailée semblable à un cheval traverse les cieux au-dessus de leurs maisonnettes et atterrit dans un champ quelques lieux plus loin. La bête ailée au pelage blanc émet un hennissement plaintif en se posant, son aile gauche souillée de la rougeur du sang qui s'écoule lentement d'une blessure. Elle boite lorsqu'elle se déplace, mais se met quand même au trot puis au galop comme si la mort en personne été à ses trousses. Autour de son coup pend une longue besace d'où s'échappe un faible faisceau de lumière couleurs l'arc-en-ciel. Après quelques instants, elle se retrouve face à une grotte d'on l'entrée étroite et tortueuse est surplombée d'un arbre imposant. Elle hésite un instant et s'y engage, pour ne jamais en ressortir.

Le temps passa. [passé] La terre s'est fissuré et les champs de blé et de fleurs autrefois magnifiques sont devenues aride et stériles. Des arbres il ne reste que des troncs pourrissants et des branches mortes et le vent souffle par-dessus les ruines d'un village d'antan, transportant avec lui une odeur de souffre pestilentielle. Seul reste un imposant arbre en fleur, dominant une grotte à l'aspect inquiétant, d'on l'entrée s’est obstrué de liège ancien, d’ossements et de pourritures décomposés.

En 1337 [Si tu veux du descriptif pur, comme semble le sous entendre l'usage du présent, répète strictement "en l'an" comme tu l'as déjà fais]du calendrier d'Heterra, sur un continent appelé Azellus, dernier territoire connu en ce monde où la vie s'éveille [Ne manque t il pas une seconde partie a ta phrase? Que se passe t il sur ce continent?]. En ce lieu, les démons et autres horreurs d’outre-terre sont refoulés par de courageux et vertueux [Sont toujours vertueux les héros ! Razz]héros, au service du peuple et du dieu unique Heterra [Bien. Ca plante déjà le contexte religieux]. La Grande Guerre qui pris fin il y a vingt ans, durant laquelle les armées démoniaques d’Inferno et celles des nécromanciens de Mortius se ruèrent de concert vers le derniers refuge des Hommes et de leurs alliés elfe et nain d’ Azellus, s’est conclu par une victoire in extremis des combattants d’Azellus, qui eurent l’ingéniosité d’utilisé les différents entre les démons et les nécromanciens contre eux, et permis à une paix précaire de s’installer. [Tu as moyen de découper cette phrase. Elle est trop longue.] Après la débandade des armées vaincues, l’alliance fut rompu et les nains s’en retournèrent dans  leur fortins de pierres souterrain qui n’avaient guère était épargné par les combats. Les elfes quant à eux se reclurrent dans leur forêt à présent calciné et corrompu par les armées démoniaques. Enfin les humains se mirent au travail pour rebâtir leur habitat.

Trois ans passèrent mais L’Ordre des  paladins et prêtres d’Heterra, qui redouta que cet attitude ne laisse le temps à leurs ennemis de reconstituer leurs armées et de s’organiser pour un nouvel assaut et ne plus répéter leur erreur, rassembla ses disciples survivant et sollicita à l’alliance humain-elfe-nain de lui fournir des troupes et des ressources pour contre attaquer. [La encore tu peux découper ces informations en plusieurs phrases je pense] Mais l’alliance été désagrégé et les pertes ainsi que les destructions si importantes que les dirigeants ne consentirent pas d’engager leurs derniers guerriers dans une expédition. Finalement l’Ordre bien que grandement affaibli choisi d’agir tout de même avec ses propre moyens et envoya ses plus valeureux vétérans par delà l’océan pour tenter de pourchasser et de canaliser les démons et nécromancien sur leur propre territoire afin de permettre aux peuples d’Azellus de panser leurs blessures.

 Aujourd’hui, deux jeunes disciples apprentis [Ils ont peu de chance d'être des vétérans s'ils sont diciples, si ?] et désireux de faire partie de l’élite de cet Ordre sont sur le point de réaliser leur rêve après une éprouvante formation, mais avant de concrétiser leur but ils leur restent une dernière épreuve à accomplir...



Mais ne t'en fais pas si la critique a l'air abondante ! Reprend ton texte, remanie le, et retravaille le ... C'est en forgeant que l'on devient forgeront ! Et puis, 20 ans (joyeux anniversaire !!!) c'est jeune pour apprendre ! Moi je me suis mis a l'écriture il y a peu, et mon beta lecteur en titre, Thomas, peut t'affirmer que mon prologue a été pour le moins ... Fastidieux a écrire ! Planter un décors, c'est super chaud ! Smile

Courage en tout cas, et j'ai hâte de continuer a te lire ! Smile
_________________
"La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots."
R. Wagner


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Siegfried



Inscrit le: 05 Aoû 2011
Messages: 93
IRL: Rappold Jonathan
Sexe: Masculin
Spécialité: creation de jeux
Localisation: nancy

MessagePosté le: Lun 19 Sep - 16:31 (2011)    Sujet du message: Les gardiens d'Heterra Répondre en citant

Merci Président^^ je m'inquiéte pas de la critique tout le monde et passez par la :p justement grâce au critique sa permet d'améliorer les choses Smile

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Anthony D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 316
IRL: Anthony Da Silva
Sexe: Masculin
Spécialité: Musique
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Lun 19 Sep - 23:23 (2011)    Sujet du message: Les gardiens d'Heterra Répondre en citant

C'est une mentalité très saine, ça, on progresse jamais autant que comme ça ! Smile
_________________
"La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots."
R. Wagner


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Thomas_D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 495
IRL: Thomas Durand
Sexe: Masculin
Spécialité: Ecriture
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Mer 21 Sep - 17:34 (2011)    Sujet du message: Les gardiens d'Heterra Répondre en citant

Hello.
Je risque d'être le plus saignant des critiques de ce forum et tu risques de me haïr pendant environ trente ans. Je prends le risque, le but étant que mes remarques soient constructives. Naturellement elles sont aussi en partie subjectives.
Si l'écriture sur ce forum ne se faisait pas en jaune sur fond vert (qui fait que je tape tout ceci sous word pour ensuite l'importer sur le forum pour ensuite y ajouter les mises en forme) je prendrais le temps de mettre des couleurs pour dégager les remarques subjectives des autres, mais là franchement ce serait un calvaire pour les yeux alors on va s'en passer.

Citation:
En l'an 1200 du calendrier d'Heterra, la nuit est tombée depuis un moment sur le village de Vestia.
[La première phrase a un souci. D'emblée le lecteur est déséquilibré]
Les habitants sont d'ores et déjà (est-ce utile comme tournure ?) couchés, éreinté[s] par leur dure journée de labeur aux champs, quant une magnifique créature ailée semblable à un cheval traverse les cieux au-dessus de leurs maisonnettes et atterrit dans un champ quelques lieux plus loin. La bête ailée au pelage blanc émet un hennissement plaintif en se posant, son aile gauche souillée (de) par la rougeur du sang qui s'écoule lentement d'une blessure. Elle boite lorsqu'elle se déplace [Pléonasme : si elle boîte c'est qu'elle se déplace], mais se met (verbe faible) quand même au trot puis au galop comme si la mort en personne (été) était à ses trousses. Autour de son (coup) cou pend une longue besace d'où s'échappe un faible faisceau de lumière couleurs l'arc-en-ciel (c'est pas clair comme tournure). Après quelques instants, elle se retrouve face à une grotte (d'on) dont l'entrée étroite et tortueuse (a l'oral ces quatre mots à la suite ne sont vraiment pas jolis) est surplombée d'un arbre imposant. Elle hésite un instant et s'y engage, pour ne jamais en ressortir.


Problèmes d'orthographe trop nombreux. Et concordance des temps inadaptée. Tu as le droit de varier les temps, mais ça doit se faire sans heurter le lecteur ou alors à dessein, de manière très ciblée.
Ce premier paragraphe exclusivement descriptif est très rapide. Il n'y a pas une once de sentiment, de mystère, de suspense. Je pense donc que tu devrais reprendre cela et le développer, nous faire vivre l'arrivée de cette drôle de créature puis sa disparition dans une grotte mystérieuse. Tu dois nous donner envie de savoir la raison de tout ça.

Citation:
Le temps passa. La terre s'est fissuré[e] et les champs de blé et de fleurs autrefois magnifiques (c'est magnifique un champ de blé ? J'ai grandi en Beauce… Neutral ) sont devenues aride et stériles (fait gaffe aux accords !). Des arbres il ne reste que des troncs pourrissants et des branches mortes (redondance et image peu claire. Les branches morts sont encore sur les troncs ?) et le vent souffle par-dessus les ruines d'un village d'antan, transportant avec lui une odeur de souffre pestilentielle. Seul reste un imposant arbre en fleur (répétition d"'arbre et de fleur), dominant une grotte à l'aspect inquiétant (trop de gérondifs et d'adjectfs en -ant, ça nuit au rythme), d'on DONT l'entrée s’est obstrué[e] de liège ancien, d’ossements et de pourritures décomposés (ça veut dire quelque chose pourriture décomposée ?).

En 1337 du calendrier d'Heterra (on le sait déjà), sur un continent appelé Azellus, dernier territoire connu en ce monde où la vie s'éveille (je comprends pas ce que ça veut dire) – Cette phrase n'a pas de verbe. En ce lieu, les démons et autres horreurs d’outre-terre sont refoulés par de courageux et vertueux héros, au service du peuple et du dieu unique Heterra (cliché, cliché, cliché. En plus si le dieu est unique, il va surement réclamer une majuscule). La Grande Guerre qui pris prit fin il y a vingt ans (vingt ans plus tôt), durant laquelle les armées démoniaques d’Inferno et celles des nécromanciens de Mortius se ruèrent de concert vers le derniers (pas de s) refuge des Hommes et de leurs alliés elfe et nain (pourquoi une majucule à Homme et pas à nain ou elfe ? Raciste !)d’ Azellus, s’est conclu[e] par une victoire in extremis des combattants d’Azellus, qui eurent l’ingéniosité d’utilisé utiliser les différents (différends) entre les démons et les nécromanciens contre eux, et permis (qui est le sujet de ce verbe ?) à une paix précaire de s’installer.
Respire ! Pourquoi diable vouloir expédier tout ça en UNE phrase ? Pardon, mais avec l'ultime alliance des hommes des nains et des elfes on tape un joli 11 sur l'échelle de Clichitude (que je viens d'inventer et qui a douze degrés)
Après la débandade des armées vaincues, l’alliance fut rompue et les nains s’en retournèrent dans leur fortins de pierres souterrains qui n’avaient guère été était épargné[s] par les combats. Les elfes quant à eux se reclurrent (ce verbe ne se conjugue pas à ce temps, tu dois trouver une autre tournure) dans leur forêt à présent calciné[e] et corrompu[e] par les armées démoniaques. Enfin les humains se mirent au travail pour rebâtir leur habitat.
Là, franchement, on a rien appris à part : Y a eu une méchante guerre, point. Il n'y avait rien d'intéressant à en dire ?

Trois ans passèrent mais L’Ordre des paladins et prêtres d’Heterra (il n'a pas de nom cet Ordre ?), qui redouta (temps ?)que cet attitude (quelle attitude ? Reconstruire ?)ne laisse le temps à leurs ennemis de reconstituer leurs armées et de s’organiser pour un nouvel assaut et ne plus répéter leur erreur, rassembla ses disciples survivant et sollicita à l’alliance humain-elfe-nain de lui fournir des troupes et des ressources pour contre attaquer.
Cette phrase est longue et elle comporte cinq fois le mot "et". Je suis fatigué, j'arrête de corriger l'orthographe.
Mais l’alliance été était désagrégé[e] et les pertes ainsi que les destructions si importantes que les dirigeants ne consentirent pas (consentir se construit avec la préposition à) d’engager leurs derniers guerriers dans une expédition. Finalement l’Ordre bien que grandement affaibli choisi d’agir tout de même avec ses propre moyens et envoya ses plus valeureux vétérans par delà l’océan pour tenter de pourchasser et de canaliser (de canaliser ? Ils ne veulent pas les tuer ?)les démons et nécromancien sur leur propre territoire afin de permettre aux peuples d’Azellus de panser leurs blessures.

Aujourd’hui, deux jeunes disciples apprentis et désireux de faire partie de l’élite de cet Ordre sont sur le point de réaliser leur rêve après une éprouvante formation, mais avant de concrétiser leur but (ça colle pas comme expression) ils leur restent une dernière épreuve à accomplir...

De toute évidence tu vas raconter l'histoire des deux apprentis. Alors mon conseil : commence par ça. Je pense que ce prologue ne sert à rien.
Le Seigneur des Anneaux (le livre) commence par un Hobbit qui vit dans un trou, pas par un prologue sur une grande guerre effroyable. C'est au cours de l'histoire que tu pourras nous faire passer ces infos, notamment dans les leçons des apprentis, par exemple.
J'ai tendance à penser que le prologue doit servir à quelque chose qui ne doit pas être de planter le décor. Le prologue sert à la construction du récit, pas à celle de l'univers du récit. Il doit aborder des notions importantes qu'on retrouvera pendant le roman ou à sa conclusion.
Naturellement, c'est seulement mon avis, hein, mais le prologue est un peu une mode chez les jeunes auteurs. Ca fait une bonne raison de s'en passer.

Désolé d'avoir été chiant, je pars du principe qu'il ne faut rien laisser passer. Prends du recul par rapport aux critiques et relance toi dans l'aventure !
Bonne écriture à toi.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Siegfried



Inscrit le: 05 Aoû 2011
Messages: 93
IRL: Rappold Jonathan
Sexe: Masculin
Spécialité: creation de jeux
Localisation: nancy

MessagePosté le: Mer 21 Sep - 17:48 (2011)    Sujet du message: Les gardiens d'Heterra Répondre en citant

Merci Thomas nan je te détesterais pas :p jutement grâce a ta critique on peux avancer et faire un truc bien Wink

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
fallenRaziel



Inscrit le: 10 Oct 2011
Messages: 48
IRL: Carine
Sexe: Féminin
Spécialité: Ecriture et photomon
Localisation: France 77

MessagePosté le: Jeu 13 Oct - 19:28 (2011)    Sujet du message: Les gardiens d'Heterra Répondre en citant

Les codes de la fantasy que tu utilises sont les codes classiques "tolkieniens" à ce que j'ai pu constater. On sent malgré tout un univers bien ficelé et intéressant derrière ton prologue. A la rigueur, c'est un texte que tu peux placer en guise de résumé, ou d'introduction, comme dans le cycle d'Elric de Moorcock, histoire de situer le contexte grosso modo, tant qu'il n'y a pas de grosses révélations dedans.
Moi aussi j'ai noté des fautes et maladresses ici et là, mais je crois que les autres les ont déjà relevé^^
_________________
"Le texte le plus médiocre a sans doute bien plus de valeur que la critique qui le désigne comme tel..."


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:25 (2018)    Sujet du message: Les gardiens d'Heterra

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Spectres Index du Forum -> Création - Autre -> Vos travaux Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com