Association Culturelle Les Spectres

Tome 2 - Scénario [Loki]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Spectres Index du Forum -> Projets en développement -> Les Secrets d'Ashcroft -> Scénarios -> Scénarios [Tome 2]
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jackal
Membre du C.A.


Inscrit le: 05 Aoû 2011
Messages: 853
IRL: Loïc BILLANT
Sexe: Masculin
Spécialité: Dessineux-écrivaillo
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Dim 21 Déc - 14:08 (2014)    Sujet du message: Tome 2 - Scénario [Loki] Répondre en citant

Yeaaaaaaaaaaaah!!! Ca y est, voilà donc le nouveau scénar'!!!


Citation:
L'ombre du dortoir

18 décembre 1881, Lucius Ferguson et Thomas Stillwood sont envoyés enquêter dans un pensionnat de jeunes filles où chaque nuit, depuis une semaine, les pensionnaires sont réveillées par un hurlement inhumain, poussé, semble-t-il, par une grande silhouette qui disparait presque aussitôt après son "méfait".

De prime abord, l'affaire peut paraître simple pour un spécialiste d'Ashcroft, il s'agirait d'un fantôme. L'idée n'est d'ailleurs pas saugrenue puisque les faits ont commencé le jour même de la mort accidentelle du mari de la directrice du pensionnat. Un détail, cependant à noter, et pas des moindres, la directrice, Matilda Webster, est subitement tombée dans un sommeil dont nul ne peut l'arracher à la suite de la mort de son mari, Jacob Webster.

C'est la soeur de Matilda, Abigale Powell, qui a repris le rôle tenu par Matilda. Parmi les filles on peut d'ailleurs compter Juliet Webster, la fille de Matilda et Jacob Webster (il sera par ailleurs dit à Lucius par Abigale, que ces derniers mois, sa sœur souffrait mentalement, ceci étant lié au fait qu'elle ne parvenait plus à trouver le sommeil. Cependant, au cours du dernier mois, Jacob assurait que Matilda dormait comme il fallait. La mort de Jacob a dû la briser et la chox l'a plongé dans l'état dans lequel elle se trouve actuellement. Par ailleurs, Abigale a respecté la demande de sa soeur qui était de la laisser dormir dans sa chambre du manoir. Elle reste donc dans son lit, alimentée par une perfusion).

Nos deux enquêteurs se rendent donc manoir Middleham à Poundon, dans le Buckinghamshire (une heure et demi d'Oxford à vélo). Sur place, Lucius mène son enquête auprès des filles et relève une information non mentionnée dans son rapport. Après leur réveil, les filles entendent le piano du grand salon. Au fil des nuits, le touché semble progressivement plus assuré, sans pour autant obtenir une mélodie reconnaissable. Tandis que Thomas fait l'état des lieux (pour découvrir l'essence de la présence d'une quelconque entité surnaturelle) et que la batterie de tests soit effectuée dans le manoir, Lucius va fouiller dans les affaires des Webster et découvre que Jacob cachait une petite collection d'ouvrages manuscrits portant sur l'occulte et riches en sorts qui lui rappellent étrangement quelque chose. Si fantôme il y a dans ses lieux, il ira quérir un medium et en profitera pour laisser. Poudre de Volztok, révélateur d'ectoplasme, tout y passe. Et il se trouve qu'il y a bien une entité spectrale qui hante les lieux. Du coup, les compères piègent le piano pour marquer l'entité de façon à ce que le medium puissent aisément établir une connexion avec l'ombre. La nuit passe et tout se passe comme prévu, les filles sont réveillées, l'ombre part jouer de son instrument favoris et Lucius parvient même à l'observer et cette chose aux allure vaguement humaines semble très affaiblie au point de s'effacer après quelques notes.

Bien évidemment, nos enquêteurs pensent qu'il est fort probable pour que cette ombre soit le père de Juliet, mais peut-être est-ce une chose qui n'attendait que sa disparition. Quoi qu'il en soit, le lendemain, Lucius part chercher Elisabeth Gleason, medium, qu'il va amener avec lui au pensionnant, mais avant toute chose, il doit passer à l'Institut. Gleason lui demande pour quelle raison s'y rendre et Lucius lui montre un des manuscrits qui se trouvait dans les affaire de Webster. Après une lecture rapide, Gleason retrouve la solution dans sa propre bibliothèque. Certains sorts sont clairement cités dans des nouvelles écrites par un écrivain espagnol, Guillermo Bayona. C'était pour cette raison que Lucius trouvait ces sorts si familiers. Or, tout ces sorts étaient liés à des monstres, des dieux ou des morts dans les nouvelles, mais aucun nom d'entité n'est mentionné dans les ouvrages de Jacob Webster.

Au manoir, on se met à l'œuvre rapidement. Gleason tente d'établir une connexion avec l'ombre, qu'elle détecte facilement grâce au piège de Stillwood, mais la chose ne semble pas être en mesure de se manifester. De son côté, Lucius trouve dans les recueils de sorts une formule de sommeil pour ceux qui ni ne dorment, ni ne rêvent. Il note la corrélation entre Matilda et le sort. Ce dernier dit que celui qui ne trouve pas le sommeil doit être connecté à l'esprit d'un dormeur de sa lignée. Le sort dit qu'à partir de là, celui qui veut dormir doit étendre sa sphère d'influence en se connectant au plus grand nombre d'esprits de dormeurs entourant la proie originelle en leur subtilisant des heures de sommeil.

Lucius demande à Gleason si une nouvelle de Bayona faisait mention de ce type de rituel. Elle raconte alors que dans un des récits, Bayona parle de Maorlen, une entité qui voyage de rêve en rêve de personne en personne jusqu'à en trouver une qui aurait les moyens de la nourrir de rêve. Maorlen lui parle alors dans son sommeil, qu'elle va alors perturber jusqu'à pousser cette personne à faire appel à elle pour utiliser le sort qui liera leurs esprits et permettra à la victime d'en lier d'autres à elle pour alimenter le créature qui se nourrit de rêves jusqu'à épuiser les esprits.

Lucius va alors demander aux filles lesquelles éprouvaient des difficultés à tenir une nuit enière de sommeil. Résultat, huit d'entre elles, mais il sembleraient qu'elles aient toute rêvé de la même créature qu'elle avaient pensées être issue d'un simple cauchemars.
Il faut alors trouver de quoi couper ce lien avant que chacune d'entre elles ne voit son âme dévorée entièrement par Maorlen.
Ce soir-là, Thomas et Lucius cherchent des solutions, d'autant plus que dans la nouvelle de Bayona, rien ne dit comment vaincre la chose. Au cours de cette discussion, Lucius aperçoit la silhouette de l'ombre, immobile un moment, puis, elle descend calmement l'escalier. Les deux compères suivent l'ombre jusque dans le grand salon où ils trouvent Gleason en pleine transe. L'ombre la contemple un instant puis s'installe au piano. D'abord maladroites, les notes finissent par avoir une cohérence jusqu'à donner une musique. Thomas demande ce qui se passe à Lucius qui lui explique que Gleason donne de la force à l'ombre pour qu'elle puisse interagir avec le monde réel. C'est là que Juliet s'en vient, attirée par la musique, qu'elle semble connaître parfaitement. C'est une composition de Jacob. Ils plongent dans les bras l'un de l'autre et les paroles du père trouvent leur voix en celle de la medium qui raconte ce qui s'est passé aux enquêteurs.

Depuis des mois, Matilda ne trouvait plus le sommeil. L'insomnie empirait au fil du temps, ce qui causa de sérieux trouble nerveux et mentaux chez sa femme. Féru d'occultisme, il connaissait un moyen de régler le problème que toutes les autres techniques n'ont su soulager. Mais il a été trompé car les sorts utilisés faisaient en fait appel à la malignité d'un être abjecte. Au début tout semblait aller pour le mieux, puis à force de puiser dans le sommeil des filles, Matilda découvrit la faculté de pénétrer leurs rêves, puis d'y agir, pour, au final, parvenir à les modeler grâce à l'aide de son gourou onirique. Elle ne parvenait même plus à apprécier le monde réel et demanda à son mari de la laisser rejoindre le monde de l'esprit de façon définitive. Pour Jacob, c'était hors de question car cela impliquait de plonger toutes les filles dans un état végétatif définitif. Et l'idée le répugnait davantage que leur propre fille devrait les suivre. Jacob imposa alors une bride pour maintenir sa femme éveillée toute la journée. Il avait bien senti que sa femme n'allait pas se laisser faire et qu'elle serait prête à tout pour parvenir à ses fins. Il pris alors les devants et, par un sort antique, il lia son âme au manoir afin que même après sa mort, il puisse toujours être là pour barrer le chemin à Matilda. C'est pour cela que chaque nuit, il réveille les jeunes pensionnaires. Bien évidemment, ses craintes furent justifiées puisque Matilda Webster se fit veuve par ses propres moyens en faisant passer le tout pour un banal accident domestique.

Là, Lucius a le déclic. Maorlen maintient Matilda endormie tant qu'elle peut la nourrir. Autrement dit, de jour, Maorlen vit sur ses réserves. De nuit, quand le lien est établi avec Juliet, le festin commence, une esprit qui rêve en alimentant un autre, comme l'eau courant à travers une ramification de tuyaux. Mais si on remplaçait l'esprit lié à Maorlen par un esprit qui ne peut pas rêver, le transfert serait obstrué et le lien avec le filles brisé. Jacob est mort. il ne peut techniquement pas rêver. Il est la clé. Et la transition entre l'esprit de Matilda par celui de Jacob ne devrait pas choquer Maorlen, de prime abord, puisque Jacob reste dans la même lignée que Juliet.

Dans la chambre de Matilda, Lucius est seul a entré car le sort qui va s'opérer doit se faire dans le calme le plus total et dans un espace clos. Lucius coupe une mèche de cheveux de Matilda, noue les cheveux entre eux jusqu'à obtenir un long lien qui va passer sous la porte et que va tenir Elisabeth Gleason tandis qu'elle accueillera en elle l'esprit de Jacob.
De son côté, Lucius doit faire en sorte que l'attention de Maorlen soit portée sur lui et il va le faire en tentant lui-même de s'interposer entre Matilda et Juliet. Comme il n'est pas du même sang qu'eux, il espère que la bête cherchera à se défendre.

Et ça fonctionne. La connexion étant établie, Maorlen se réveille. Dans le lit, le corps de Matilda se soulève, puis se retourne comme un bas dans le matelas, formant un trou dans le tissus qui s'étire et s'enfonce dans l'obscurité jusqu'à amener à lui ce qu'on pouvait voir de la chambre, comme si celle-ci n'était qu'un décor imprimé sur une toile fragile, laissant alors place à une antre gigantesque et plongée dans l'obscurité. Maorlen est là, un immense buste pendant au plafond, la tête plongée dans un puit sans fond. La tête s'en extrait et cherche à dévorer Lucius qui s'affole et trouve que ses comparses mettent du temps à agir. Lucius comprends que Jacob a pris place dans le corps de Matilda quand Maorlen tombe du plafond et se rattrape au bord de l'immense puit. Elle en sort et, de rage, se lance à la poursuite de Ferguson. Elle s'arrête soudain un instant pour régurgiter l'esprit de Matilda qui semble parasité par l'ombre de Jacob et donc, aux yeux de Maorlen, corrompu. Le démon et l'esprit sont reliée par un cordon que tranche Maorlen à coup de dents avant de fuir dans son puit en déchirant littéralement l'obscurité pour dévoiler à nouveau la chambre dans laquelle se trouvent Lucius et Matilda.

Matilda aura besoin des soins de médecins spécialisés pour se remettre de son expérience. Par ailleurs, au vu des raisons qui l'ont poussé à commettre son crime, l'Institut garde pour secrètes les révélations faites sur la morts de son mari, mais lui impose un suivi régulier. Elle aura par ailleurs, et ce jusqu'à sa mort, la lourde tâche de partager son corps avec l'esprit du mari qu'elle a assassiné. La garde de Juliette lui est laissée, à condition que la responsabilité de la jeune fille soit partagée avec Abigale Powell.

Lucius et Stillwood, eux, entament une recherche autour des nouvelles de Guillermo Bayona. Est-il a l'origine des créatures dont il parle dans ses nouvelles ou s'est-il simplement inspiré de faits réels inconnus de tous.


_________________
Corruptus Optimus Pestiferas.

Mon blog: http://jackalht.over-blog.com/


Dernière édition par Jackal le Mar 23 Déc - 23:12 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 21 Déc - 14:08 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Felwynn
Membre du Bureau


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 1 203
IRL: Luca BOBENRIETH
Sexe: Masculin
Spécialité: Graphisme, illu et V
Localisation: Verdun

MessagePosté le: Lun 22 Déc - 11:53 (2014)    Sujet du message: Tome 2 - Scénario [Loki] Répondre en citant

Okay J'aime bien, la fin est ouverte et se suffit en même temps.
_________________
Mais pas trop.


Revenir en haut
Jaze
Président


Inscrit le: 20 Sep 2011
Messages: 694
IRL: Florian
Sexe: Masculin
Spécialité: GUERRE ! SAALSIFIS !
Localisation: Palaiseau/Nancy

MessagePosté le: Lun 22 Déc - 13:03 (2014)    Sujet du message: Tome 2 - Scénario [Loki] Répondre en citant

Par contre, le nom "Sammoth" avait été changé non ?
_________________
Florian aka Jaze
In all other things, moderation
Felwynn a écrit:
Pourquoi ta lettre de démission arrive sur mon bureau? Je suis pas DRH !


Revenir en haut
Jackal
Membre du C.A.


Inscrit le: 05 Aoû 2011
Messages: 853
IRL: Loïc BILLANT
Sexe: Masculin
Spécialité: Dessineux-écrivaillo
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Lun 22 Déc - 13:37 (2014)    Sujet du message: Tome 2 - Scénario [Loki] Répondre en citant

Ah oui, merde XD. Je change ça. L'habitude, désolé.

EDIT: et voilà, Sammoth est redevenu Stillwood.
_________________
Corruptus Optimus Pestiferas.

Mon blog: http://jackalht.over-blog.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Felwynn
Membre du Bureau


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 1 203
IRL: Luca BOBENRIETH
Sexe: Masculin
Spécialité: Graphisme, illu et V
Localisation: Verdun

MessagePosté le: Lun 29 Déc - 12:54 (2014)    Sujet du message: Tome 2 - Scénario [Loki] Répondre en citant

C'est difficile de suivre avec le scénario de la première nouvelle présent en début de topic, je trouve.
A mon avis, le meilleur moyen pour ne pas perdre les scénarii déjà écrits serait de préparer d'ores et déjà une section réservée au Tome 3, qui en prime permettrait d'avoir une vue globale sur les histoires envisagées et leur placement.
Comme ça on y balancerait direct ma nouvelle et celle de Loki et à terme on pourrait avoir un planning long terme pour les gens qui ont déjà pas mal scénarisé. Ce qui ne veut pas dire qu'il faut poster dès à présent des scénarios pour le tome 5 :p
_________________
Mais pas trop.


Revenir en haut
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Lun 29 Déc - 13:12 (2014)    Sujet du message: Tome 2 - Scénario [Loki] Répondre en citant

@ Luca : tu peux t'en occuper s'il te plait ? Faire une belle présentation pour tous les scénarios actuels (tome 2) et envoyer dans les archives pour le moment les autres ?

Très bon scénario, j'ai l'impression que l'ambiance de ce second recueil va être plus mélancolique, entre rêve et réalité, monde des morts et des vivants pour plusieurs nouvelles. Ça me plait beaucoup. Quelques remarques, sur des points qui ne m'ont pas semblé assez clairs :

"Abigale a respecté la demande de sa soeur qui était de la laisser dormir dans sa chambre du manoir." => on parle bien de la chambre de son mari défunt ? (ce n’est pas clair)

"Elle reste donc dans son lit, alimentée par une perfusion." => tu as vérifié que les perfusions de ce type existaient déjà à l’époque ? Je n’en suis pas du tout sure.

"une heure et demi d'Oxford à vélo" => vérifie la forme des vélos de l’époque si ils y vont de cette manière, le premier vélo tel qu’on le connaît date de 1885. Sinon la voiture à cheval c’est bien aussi.

"Du coup, les compères piègent le piano pour marquer l'entité de façon à ce que le medium puissent aisément établir une connexion avec l'ombre." => quel type de piège ? Je n’ai pas compris.

"Quoi qu'il en soit, le lendemain, Lucius part chercher Elisabeth Gleason, medium, qu'il va amener avec lui au pensionnant, mais avant toute chose, il doit passer à l'Institut. Gleason lui demande pour quelle raison s'y rendre et Lucius lui montre un des manuscrits qui se trouvait dans les affaires de Webster. Après une lecture rapide, Gleason retrouve la solution dans sa propre bibliothèque." => là ce n’est pas clair : vont-ils ou non à l’Institut finalement ? Il faudra que ce soit bien clair dans la nouvelle.

"Lucius demande à Gleason si une nouvelle de Bayona faisait mention de ce type de rituel. Elle raconte alors que dans un des récits, Bayona parle de Maorlen, une entité qui voyage de rêve en rêve de personne en personne jusqu'à en trouver une qui aurait les moyens de la nourrir de rêve. Maorlen lui parle alors dans son sommeil, qu'elle va alors perturber jusqu'à pousser cette personne à faire appel à elle pour utiliser le sort qui liera leurs esprits et permettra à la victime d'en lier d'autres à elle pour alimenter le créature qui se nourrit de rêves jusqu'à épuiser les esprits." => ce passage n’est pas clair à la première lecture, il faudra bien bosser sur l'explication pour qu'elle soit digeste et parfaitement limpide pour le lecteur. Là, compte tenu de la formulation, j’ai cru un moment que Maorlen parlait dans le sommeil de Gleason et qu’elle essayait de lui tendre un piège pour le détourner de ses autres victimes, pour tout dire…

"Lucius va alors demander aux filles lesquelles éprouvaient des difficultés à tenir une nuit enière de sommeil. Résultat, huit d'entre elles, mais il sembleraient qu'elles aient toute rêvé de la même créature qu'elle avaient pensées être issue d'un simple cauchemars." => il serait bon d’expliquer pourquoi ces 8 filles là ! J’imagine qu’elles ont un lien avec Juliet ?

"C'est là que Juliet s'en vient, attirée par la musique, qu'elle semble connaître parfaitement. C'est une composition de Jacob. Ils plongent dans les bras l'un de l'autre et les paroles du père trouvent leur voix en celle de la medium qui raconte ce qui s'est passé aux enquêteurs." => quand ils plongent dans les bras l’un de l’autre, tu parles de l’ombre et de Juliet ou de la médium en transe et de juliet ?

Voilà pour moi.
_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Revenir en haut
Skype
Felwynn
Membre du Bureau


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 1 203
IRL: Luca BOBENRIETH
Sexe: Masculin
Spécialité: Graphisme, illu et V
Localisation: Verdun

MessagePosté le: Lun 29 Déc - 13:48 (2014)    Sujet du message: Tome 2 - Scénario [Loki] Répondre en citant

Au sujet des bicyclettes:
Citation:
Après la guerre de 1870, le perfectionnement des vélocipèdes se poursuit surtout en Angleterre. La roue avant se fait plus grande tandis que la roue arrière diminue de taille. Le premier grand-bi, appelé Ordinary apparait en 1872. Ce genre de bicyclette connait un succès foudroyant auprès de la bourgeoisie qui seule avait les moyens de se l'offrir. En Angleterre, il est surnommé Penny Farthing (d'après la taille respective de ces deux pièces de monnaie, par analogie avec les roues). En France, il est utilisé de manière ostentatoire par les bourgeois[...]

Source Wikipédia
Le grand bi, c'est le fameux vélo rigolo avec une méga grande roue avant (oui, ils n'avaient pas encore eu l'idée du pédalier à chaîne pour que la roue tourne fasse avancer l'engin assez rapidement).
ET c'était très commun et à la mode en Angleterre dans les années où se déroule la nouvelle.
Mais je rejoins Lisa: c'est un autre temps et la formulation passe facilement pour anachronique; Le terme "vélo" n'apparaît déjà qu'après la Grande Guerre. Et fait-on déjà assez de trajets entre deux patelins en vélo en dehors des promenades pour utiliser l'engin comme base de temps de trajet?

Au sujet des perfusions: il apparaît que les injections intraveineuses se développent et font l'objet d'une recherche assez intense pendant tout le XIXème.
Par contre la poche à perfustion n'est inventée qu'en 1931 par M. Baxter, d'où le terme "baxter" pour désigner l'attirail.
Avant quoi, la perfusion ne ressemblait à priori pas du tout à ce qu'on connaît.
Site conseillé par wikipédia pour l'historique de la perf'. Et encore, le contexte évoqué sur la page est la guerre de 14 et celle de 39.
_________________
Mais pas trop.


Revenir en haut
Jackal
Membre du C.A.


Inscrit le: 05 Aoû 2011
Messages: 853
IRL: Loïc BILLANT
Sexe: Masculin
Spécialité: Dessineux-écrivaillo
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Lun 29 Déc - 16:05 (2014)    Sujet du message: Tome 2 - Scénario [Loki] Répondre en citant

Euh... Quand je dis à vélo, c'est surtout une note que j'avais gardé pour moi, donc, passez outre, on s'en bats les couilles. Je me donnais juste un ordre d'idée du trajet en fiacre.


"Abigale a respecté la demande de sa soeur qui était de la laisser dormir dans sa chambre du manoir." => Bah leur chambre à eux-deux, quoi.

"Elle reste donc dans son lit, alimentée par une perfusion." => Si ça ne passe pas, je trouverai un autre truc, mais il existait les injection alimentaires par intraveineuse.

"Du coup, les compères piègent le piano pour marquer l'entité de façon à ce que le medium puissent aisément établir une connexion avec l'ombre." => TGCM. En gros c'est un produit qui va s'accrocher à l'esprit et permettre au medium de plus aisément le tracer et entrer en contact avec lui.

"Quoi qu'il en soit, le lendemain, Lucius part chercher Elisabeth Gleason, medium, qu'il va amener avec lui au pensionnant, mais avant toute chose, il doit passer à l'Institut. Gleason lui demande pour quelle raison s'y rendre et Lucius lui montre un des manuscrits qui se trouvait dans les affaires de Webster. Après une lecture rapide, Gleason retrouve la solution dans sa propre bibliothèque." => Non, ils n'y vont pas. Là, c'est un résumer alors, oui, ce sera bien dit: on est toujours chez Gleason.

"Lucius va alors demander aux filles lesquelles éprouvaient des difficultés à tenir une nuit enière de sommeil. Résultat, huit d'entre elles, mais il sembleraient qu'elles aient toute rêvé de la même créature qu'elle avaient pensées être issue d'un simple cauchemars." => Il n'y a pas de lien particulier. C'est juste qu'elle dorment à proximité de Juliet et qu'elles sont toutes contaminées progressivement.

"C'est là que Juliet s'en vient, attirée par la musique, qu'elle semble connaître parfaitement. C'est une composition de Jacob. Ils plongent dans les bras l'un de l'autre et les paroles du père trouvent leur voix en celle de la medium qui raconte ce qui s'est passé aux enquêteurs." => Je parle de l'ombre et de Juliet.


Voili voilou
_________________
Corruptus Optimus Pestiferas.

Mon blog: http://jackalht.over-blog.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:14 (2017)    Sujet du message: Tome 2 - Scénario [Loki]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Spectres Index du Forum -> Projets en développement -> Les Secrets d'Ashcroft -> Scénarios -> Scénarios [Tome 2] Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com