Association Culturelle Les Spectres

Helensburg, Ecosse, 1884
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Spectres Index du Forum -> Projets en développement -> Les Secrets d'Ashcroft -> Nouvelles -> Nouvelles [Tome 1]
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Thomas_D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 495
IRL: Thomas Durand
Sexe: Masculin
Spécialité: Ecriture
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Mer 31 Oct - 11:08 (2012)    Sujet du message: Helensburg, Ecosse, 1884 Répondre en citant

Lisa, attention de ne me pas me prendre pour un imbécile. Fais l'effort de lire correctement mes commentaires, j'y ai mis du temps !


«Mais bon sang de bon soir, mon personnage le pense elle ne l'explique pas ! elle raconte ce qu'elle pense sur le moment ! moi quand je fais ce genre d'effet quand je parle aux gens dans ma tête je me dis je fais ça pour ça ; je suis tjs en train de réfléchir et c'est justement ce que je montre ici pour ce personnage !»
Bon sang de bonsoir ou pas, quand l'auteur m'explique toutes les subtilités qu'il n'a pas réussi à mettre dans son dialogue, il s'appelle Marc Lévi. Je trouve ça mauvais, tu en fais ce que tu veux.


« Et les guillement peuvent être remplacés par de l'italique mais ils ont une raison d'être. »
Ah oui ? A part piquer les yeux ? Explique moi ça.


« Ensuite c'est un laboratoire, si tu t'étais renseigné, et de psychologie, ce que je peux préciser.»
J'ai googlé "laboratoire de la Salpétrière", et évidemment on tombe sur l'höpital., sans mention aucune du labo dont tu parles. S'il a existé un "laboratoire de la salpétrière", je ne l'ai pas trouvé. Je connais un tout petit peu les laboratoires et la manière dont on les nomme. Mettre la spécialité dans le nom me semble le minimum syndical.


« Il y a bien dans les propriétaires de Bannachra, château qui existe, deux James et c'est pour cela que j'ai choisi ce nom. Et il y en a bien un qui date du 18ème et l'autre du 19ème »
Ca n'est franchement pas le problème. Cette précision historique me semble complètement accessoire. Si tu prenais la peine delire mon commentaire je dis ceci :
Anthea trouve un château dont le proprio s'appelle James. PAR LA PLUS PURE DES COINCIDENCES, c'est justement le château où se rend Donan à cause d'un "fantôme" qui porte justement le même nom. C'est ça une faiblesse scénaristique. Est-ce plus clair ?

«...en effet, tu manques de lecture sur les auteurs français du 19ème siècle. J'ai ouvert une page au hasard (je dis bien au hasard!) de Zola, il y avait un dialogue avec un point virgule qui correspond en plus à une scène d'action. (L'Assomoir p. 403.)»
Ma culture est minuscule. En plus je trouve Zola assommant. Considère mes commentaires en conséquence. J'observe seulement que nos camarades sur le projet n'usent pas de ces artifices de ponctuation (associés à d'innombrables guillemets et des points de suspension). La ponctuation doit être invisible pour servir le propos, ça c'est mon humble avis.


«Donc, nous ne sommes pas dans le château dàont il est le propriétaire… Ben ce serait cool de le savoir dès le départ.] WHAT ? Il n'y a qu'un Bannachra et on parle toujours du même. Tu devais pas avoir les yeux en face des trous, là.»
Essayons de considérer que je n'étais pas défoncé au Xanax. Ce qu'il 'ma semblé lire c'est que le château de Bananarama appartenait à M Lumsden. Ensuite on nous dit qu'on se rend chez M. Lumsden. J'en ai conclu qu'on était dans le chateau de M. Lumsden. J'ai eu tort, mais le texte qui m'a laissé croire une telle chose n'est pas innocent à mon avis.


«Merci de me trouver un autre terme que "trou" d'ailleurs c'est un peu facile de le surligner mais figure toi que c'est parce que je n'avais rien de plus adapté même avec le dico des synonymes.»
Je veux bien me rendre utile, mais n'abuse pas. Je relève les répétitions parce qu'elles existent. J'ai reformulé ça et là pour y remédier, mais mon job n'est pas de réécrire ta nouvelle, nous sommes d'accord je pense.

«Le sang a finalement été guéri par le sang (lourd et pas clair). : tu as revu tes com' après avoir lu la suite ? Ce n'est pas lourd qui plus est c'est mystérieux, oui et c'est le but.»
Tu devrais relire ta phrase et te demander si tu n'as pas l'air d'une écolière un peu fâchée. Je trouve cette phrase sans mystère, en revanche je ne pige pas comment on peut "guéri un sang"... J'aurais compris que tu écrives "le sang a été lavé par le sang", parce que là ça aurait du sens.

«une version plus « scientifique » des faits, sans pour autant lui faire part de ce qui s’était réellement passé. (Comment ça ?) : même remarque que précédemment, la réponse est donnée quelques lignes plus loin. Toi qui veut pas qu'on t'explique tout, tu es soudain très friand de détails immédiats»
Tu pars donc du principe que ton texte est génial. On le saura.



Si le ton que j'ai employé te semble sec et désagréable, c'est bien possible. J'ai emprunté ton style des derniers posts.


----
Pour finir mes commentaires sont tous subjectifs et facultatifs.
La bonne manière de réagir est :
1/ Appliquer ma correction
2/ Ne pas appliquer ma, correction.
3/ Rien.

Tu gagnerais du temps.

Je ferme la parenthèse, je ne suis plus agacé, mais j'ai le sentiment que tu n'avais pas vraiment envie d'avoir un retour critique sur ton texte. Je trouve cela dommage.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 31 Oct - 11:08 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Felwynn
Membre du Bureau


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 1 203
IRL: Luca BOBENRIETH
Sexe: Masculin
Spécialité: Graphisme, illu et V
Localisation: Verdun

MessagePosté le: Mer 31 Oct - 12:24 (2012)    Sujet du message: Helensburg, Ecosse, 1884 Répondre en citant

Hum...

Citation:
sinon je suis d'accord pour presque tout le reste, hein, mais là c'était des trucs vraiment gros où je trouve que tu critiques pour critiquer sans vérifier ce que tu avances, alors que tu sais que mon travail est basé sur une grande part de réalité historique (je parle de l'histoire du château et du labo de la Salpêtrière), et en étant parfois à côté de la plaque donc je voulais te le faire remarquer parce que c'est un poil désagréable. Parfois, je pense (et là je parle aussi pour le texte de Loic) que tu pourrais être un peu plus conciliant sur certains effets de style (la ponctuation par exemple, exception faites des guillemets ici où pour certains tu as raison) qui ne te conviennent peut-être pas mais qui ne sont pas incorrects et qui aux yeux de certains, apportent quelque chose, que tu ne perçois peut-être juste pas.


Je ne pense pas qu'il s'agisse de te prendre pour un imbécile ou remettre en cause le sérieux de ton travail.
Mais je soutiens un peu Lisa dans son coup de gueule et Loki dans ses derniers messages un peu bougons : le fait est que tu n'y vas vraiment pas avec le dos de la cuillère. J'entendais Lisa faire la lecture de tes corrections et je suis toujours un peu interloqué par la teneur de tes commentaires sur son texte et celui de Loïc.
Comprends que ta manière d'être sans pitié et tatillon, au demeurant très appréciable pour la rigueur du recueil, a parfois des élans qui s'apparenteraient à de la pure condescendance.
Je prends l'exemple très simple des mots entre guillemets : certes, un passage à l'italique serait judicieux comme tu le soulignes dans ton dernier post, mais tes corrections ne semblent pas aller dans ce sens ; les indications nous disent juste de but en blanc c'est que ça ne va pas et que ça ne sert à rien...

Il reste certes quelques lourdeurs, des phrases dont la suppression se justifie, des réécritures partielles. Je peux te garantir que Lisa les a vues et corrigées parce que dans l'ensemble de tes corrections, tes avis sont très éclairés et tapent juste.

Mais les mots les plus durs attaquent directement le style personnel, la façon de ponctuer, ou les considérations de facilité devant des faits pourtant recherchés et historiques. Et là ça finit par coincer.
J'ai lu la même nouvelle que toi, et pourtant:
-J'ai parfaitement compris les phases introspectives et elles ne me semblent pas du tout révéler de lacune dans les dialogues, bien au contraire, le fait que le personnage intériorise ses idées et stratégies et tout à fait cohérente de la part d'une psychiatre et la dose d'informations relatives à la façon de penser d'Anthéa participent selon moi à une meilleure immersion dans le récit.
-La découverte du château ne m'apparaît pas du tout comme hasardeuse, puisqu'Anthéa se renseigne jusqu'à trouver un lieu qui s'apparente aux propos qu'elle a entendus. Si elle avait visité quatre châteaux avant de se décider à voir celui dont le proprio s'appelle "james", personnellement c'est là que moi j'aurais tiqué!
-La ponctuation ne me choque pas. Moi-même, je suis dans ma nouvelle peu avare de points-virgule ; j'aime beaucoup cette ponctuation qui permet de marquer deux idées différentes et de marquer un souffle dans une phrase.
Le style ne me dérange à aucun moment, je l'apprécie, même, il est aussi personnel que celui d'Anthony et d'une fluidité qui rappelle les inspiration poétiques de Lisa.
Alors je sais, pour cet aspect, Anthony est d'accord avec toi sur la lourdeur de certains passages etc. Mais quand Anthony en parle, on ne s'attend juste pas à quelque chose de fouillis et d'extrêmement lourd et brouillon, alors que c'est l'impression que tes commentaires dégagent.

Bref...

C'est un peu vicelard pour la personne qui se relit parce que si la correction est bel bien subjective et facultative, le ton employé, lui, pousse un peu l'auteur à se sentir comme un gamin qui écrit son premier texte. Disons-le, tu ne pourrais pas être plus cassant et professoral avec un gamin de 12 ans qui n'a aucun sens du style et de la syntaxe qu'avec Lisa et Loïc dans ce que tu leur a envoyé.
Et dans un moment stressant comme ce rush pré-joutes, je comprends que ça vexe ; après, les mots qui fusent ici sont peut-être un peu emportés d'un côté comme de l'autre... mais j'ai encouragé Lisa à dire ce qu'elle pensait, donc je ne jouerai pas les moralisateurs.

Et je te le rappelle, je dis tout ça en précisant bien que c'est quelque chose que je n'ai pas ressenti dans les corrections que tu m'avais proposées sur mon texte, il ne s'agit que d'Enracinés et du cas Donan Bellay.

Voilà voilà.
_________________
Mais pas trop.


Revenir en haut
Anthony D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 316
IRL: Anthony Da Silva
Sexe: Masculin
Spécialité: Musique
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Mer 31 Oct - 13:54 (2012)    Sujet du message: Helensburg, Ecosse, 1884 Répondre en citant

S'il m'est permis, je vais intervenir.

J'étais tout d'abord entièrement de votre côté. Je ne suis pas le dernier à souligner et à me lamenter du fait que Thomas est souvent (de manière quasi systématique, disons le) un peu sec - voire carrément blessant parfois - sans le vouloir quand il corrige. Le côté professionnel prend souvent le pas sur le côté humain chez lui. C'est un défaut dont il essaye de se défaire.

Désemparé, alors que je lui reprochais d'avoir été sans doute un peu sec avec Lisa, il m'a demandé de relire avec lui sa correction sur laquelle je ne m'étais pas encore penché. Ce qui était une erreur pour le coup.

Je suis désolé les amis, mais pour le coup, je suis de son côté. Je ne l'étais pas pour ses corrections sur Lucius, par exemple. Ses remarques sont factuelles et concrètes. On peut être d'accord avec, ou pas, mais le ton n'est pas aussi agacé et aride que ce que j'ai pu lui connaitre. De mon oeil extérieur, je trouve qu'il a le ton juste. Pourtant, croyez bien que rien ne m'aurait fait plus plaisir que d'avoir une nouvelle preuve à lui offrir sur son côté trop cassant. Mais là, j'ai fais choux blanc.

Bref, Lisa, change ce qui te plaira. Thomas souligne toujours que ses propositions sont bel et bien des propositions. Pour ma part, l'abondance de points virgules ne me gène pas, en revanche, celle de guillemets me gène plus. Cela alourdit le texte, je trouve, et dans ma tête, je ne peux pas m'empêcher de lire ces "il", "la dame", le "garçon" et autre sans appuyer ces mots, ce qui engendre un rythme qui ne me déplaît.

Concernant les incohérence, je ne suis pas d'accord avec tout, notamment concernant le fait qu'Anthea se rende chez James sans que ce soit le château. Thomas a tiqué la dessus, moi, ça ne m'a même pas traversé l'esprit.
En revanche, concernant celle du "château de James", ça me gène un peu plus. Le caractère historique n'est pas remit en cause, simplement le fait que si un esprit appelait un château "le château de James" cela concernerait l'ancêtre, sans problème, mais le fait que le descendant ait le même nom tient plus de la coïncidence que d'un véritable indice dans une enquête. Ça semble un peu facile. Encore une fois, il ne s'agit pas de l'aspect historique ou des recherches que tu as fait. C'est une question purement scénariste.

Nous évoluons dans un domaine artistique. C'est personnel. C'est délicat. Il faut mettre de côté sa sensibilité et sa susceptibilité. C'est dur, je ne suis pas le dernier à avoir râlé quand Thomas me critiquait ma nouvelle (et croyez bien que vous n'avez pas eu toute les étapes d'écriture que je me suis coltiné), mais prendre la chose avec intelligence et distance est pour le mieux concernant l'oeuvre au final.

Ne nous haïssons pas, et faisons nous tous des bisous. On est trop fort, et on a trop du talent. Smile

Je suis d'accord, en revanche, pour dire que dans sa réponse de ce matin, il a été sec. Mais il a été profondément agacé par le ton de la réponse de Lisa, qui est très cassant pour le coup. Et trois heures plus tard, il me disait "Mais pourquoi tu m'as pas empêché ?! T'aurais du me dire d'attendre une heure avant de répondre ! ". Mais il est comme ça, il réagit souvent à chaud. On le sait. Toi aussi Lisa, non ? Vous avez tous les deux réagit à chaud. C'était une erreur. Essayons de ne pas revenir dessus.

Je vous aime.

Faisons nous des bisous.

Courrons dans les près cul nuls.

Ou plutôt, allons acheter des slips avant.

Je vous aime.

(S'il vous plait, aimons nous.)

(Je vous aime)
_________________
"La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots."
R. Wagner


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Felwynn
Membre du Bureau


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 1 203
IRL: Luca BOBENRIETH
Sexe: Masculin
Spécialité: Graphisme, illu et V
Localisation: Verdun

MessagePosté le: Mer 31 Oct - 14:10 (2012)    Sujet du message: Helensburg, Ecosse, 1884 Répondre en citant

Citation:
que si un esprit appelait un château "le château de James" cela concernerait l'ancêtre, sans problème, mais le fait que le descendant ait le même nom tient plus de la coïncidence que d'un véritable indice dans une enquête. Ça semble un peu facile. Encore une fois, il ne s'agit pas de l'aspect historique ou des recherches que tu as fait. C'est une question purement scénariste.

Etant de la même espèce de tête de mule que Thomas, je me permets de renouveler mon argumentation.
Dans le scénario, Anthea entend parler d'un "chateau de James". Elle entreprend donc de l'identifier et tombe dans les recherches sur le bon château, mais pas sur le bon James. Je ne vois pas où est la faiblesse scénaristique là-dedans. Oui c'est une heureuse coïncidence pour le personnage, mais les coïncidences, ça existe, même dans l'univers d'Ashcroft... Razz

Pour le reste, je suis d'accord et même je vous fais des bisous. Et je reprends mon écriture, de nouveau.
_________________
Mais pas trop.


Revenir en haut
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Mer 31 Oct - 15:10 (2012)    Sujet du message: Helensburg, Ecosse, 1884 Répondre en citant

Je n'ai pas critiqué le ton de Thomas dans ses commentaires, contrairement à ce qui a été dit. Ce que je dis et maintiens, c'est que la systématique remise en cause de certaines petites choses qui relèvent des choix d'écriture de l'auteur et qui ne gênent pas la lecture, montre surtout et cela m'arrive aussi, qu'on peut avoir du mal à tolérer que tout le monde n'écrive pas comme on le ferait.

Et donc oui, que tu ais eu l'impression, Thomas, que je te prenais pour un imbécile se justifie même si je n'en pense rien : je tenais juste à pointer du doigt que toi, dans tes commentaires, on dirait que tu me prends, moi, pour une fille que n'a pas un minimum réfléchi à son truc, ce qui est profondément désagréable et condescendant. Je voulais juste que tu comprennes ça. Si je fais un choix dans mon récit, il y a une raison pour — ça peut être mal exprimé, mal amené et j'en prends note, mais ce n'est pas ainsi que tu dis les choses. Crois-moi.

Je ne suis pas en colère du tout et ne cherche pas à être défendue ou à avoir l'appui de qui que ce soit, je souhaitais juste pour une fois souligner ce que je trouvais "abusé" de la part de Thomas en soulignant bien que par ailleurs, je prenais (comme toujours) en compte ses corrections et les trouvais justes.

J'ai le droit d'en avoir marre de ne rien dire alors que quand j'ai lu certains com' de Thomas à Loïc j'ai littéralement piqué une crise devant mon ordi contre sa façon péremptoire de juger les choses.

Alors d'accord, on a toujours le choix ou pas de tenir compte de tes commentaires, Thomas, mais comme tu nous donnes souvent l'impression que le texte sera de la merde si on en tient pas compte, je vois pas en quoi tu nous laisses réellement le choix. C'est en cela que je proteste.

Pour finir, je me contente de te citer, Thomas, et de t'inviter à réfléchir à l'impression que cette phrase a pu faire :

"Dans cette version [entièrement réécrite par moi soit dit en passant], qui attend ta validation et tes éventuels changements, je trouve le récit publiable et intéressant."
_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Revenir en haut
Skype
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Mer 31 Oct - 15:24 (2012)    Sujet du message: Helensburg, Ecosse, 1884 Répondre en citant

J'ajoute que j'avais hâte d'avoir les com' et que de ce côté je suis servie et, pour à peu prêt tout, très contente de vos pistes et des suppressions de Thomas sur plusieurs phrases effectivement inutiles, donc merci.

Je continue à demander de l'aide pour le mot "trou". En l'état je ne sais pas quoi mettre d'autre, je reconnais mes limites, sinon je n'aurais pas fait ça, mais je l'ai déjà dit dans mon premier post. Et quand, Thomas, je ne tiens pas compte de certains de tes commentaires, ne t'en offusque pas, s'il te plaît, ce n'est pas que je ne les ai pas vu, c'est que je ne veux pas changer ! J'ai le droit de temps en temps, non ? C'est encore mon texte et je ne prétends pas qu'il soit parfait.
_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Revenir en haut
Skype
Thomas_D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 495
IRL: Thomas Durand
Sexe: Masculin
Spécialité: Ecriture
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Mer 31 Oct - 16:19 (2012)    Sujet du message: Helensburg, Ecosse, 1884 Répondre en citant

Citation:
"Dans cette version [entièrement réécrite par moi soit dit en passant], qui attend ta validation et tes éventuels changements, je trouve le récit publiable et intéressant."

Hum, comme dirait Luca

La partie entre crochets n'est pas de moi, au cas où quelqu'un se poserait la question au vu de cette petite manipulation. Cet extrait vient d'un mail que j'ai envoyé à Loic après avoir passé environ 6 heures sur son texte. Loïc et moi avons discuté ensuite de sa nouvelle par téléphone. Nous avons pas mal échangé. J'ai chaque insisté sur le fait que mes changements étaient des pistes de réflexion. Je trouve très indélicat de ta part de citer ici cette phrase (indéniablement mal tournée) qui ne t'était pas destinée. Ce n'est pas une manière intelligente de calmer les choses de m'envoyer ça dans la figure. Ai-je bien exprimé la triste déception qui est la mienne ?


Je ne te prends pas pour une imbécile, Lisa, quand je cherche à voir si certains choix de ton texte sont vraiment justifiés ou quand je pointe ce qui me semble être une incohérence ou une faiblesse. Je suis là pour faire un retour critique, pas seulement une correction orthographique. Accepter la critique est parfois difficile, je le sais parfaitement. Mais c'est ton travail. Je ne vais pas assortir chaque commentaire d'un « Mais naturellement cela n'est que mon avis, il n'engage que moi, et tu es tout à fait libre de considérer que je suis à côté de la plaque parce qu'il n'y a pas de raison que j'en sache plus que toi sur l'histoire que tu es en train d'écrire, ni sur tes personnages, et puis tout cela est tellement subjectif, entre nous, que je peux aussi avoir complètement tort après tout. »
J'en ai marre aussi un peu de passer pour le méchant. Je fais régulièrement un travail critique sur des nouvelles, j'ai dû commenter une soixantaine de textes et je n'ai jamais eu droit à une telle crise. Il me semblait que pour le bien du texte on m'accorderait le droit de donner mon avis sans prendre des gants de dentelle. Je te renvoie à ton propre exercice de correction sur les textes de "LadyRedbird" sur notre forum Littérature, ça ne te fera pas de mal.


«Et quand, Thomas, je ne tiens pas compte de certains de tes commentaires, ne t'en offusque pas, s'il te plaît, ce n'est pas que je ne les ai pas vu, c'est que je ne veux pas changer !»
Cherche un peu dans mes corrections précédente où diable j'ai pu en vouloir à quelqu'un de ne pas suivre mes recommandations. Que je puisse être un peu sec dans mes commentaires, soit, mais je n'entre pas dans des procès d'intention et je n'accuse personne de rien.

Maintenant il s'agit de finir ce recueil dans les temps !

La seule personne à respecter la deadline de ce projet a été Anthony. J'ai fait mon possible pour envoyer à chacun des commentaires aussitôt que le texte a été posté. Là on est dans l'urgence et le stress n'aide pas à intégrer la critique. Je pense donc qu'il va falloir revoir sérieusement la manière de travailler pour les prochains projets. Je dis depuis 6 mois que nous ne serons pas prêts pour les Joutes. Je n'ai pas changé d'avis là-dessus.

Soit dit en passant, si ma manière de commenter les textes pour en évacuer les faiblesses est vraiment inhumaine, je ne l'imposerai pas. Tu es responsable du projet, Lisa, tu peux le gérer sans moi. Ton rôle est de prendre de la hauteur sur le recueil et le travail de chacun, tu devrais être celle qui arrondie les angles. Sinon Krapox a raison, on peut pinailler sur tout et on ne s'en sort pas.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Mer 31 Oct - 16:38 (2012)    Sujet du message: Helensburg, Ecosse, 1884 Répondre en citant

"on peut pinailler sur tout et on ne s'en sort pas." huhu. Qui pinaille, là ?
_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Revenir en haut
Skype
Thomas_D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 495
IRL: Thomas Durand
Sexe: Masculin
Spécialité: Ecriture
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Mer 31 Oct - 16:42 (2012)    Sujet du message: Helensburg, Ecosse, 1884 Répondre en citant

Ouais. C'est ça.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Felwynn
Membre du Bureau


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 1 203
IRL: Luca BOBENRIETH
Sexe: Masculin
Spécialité: Graphisme, illu et V
Localisation: Verdun

MessagePosté le: Mer 31 Oct - 16:44 (2012)    Sujet du message: Helensburg, Ecosse, 1884 Répondre en citant

><
_________________
Mais pas trop.


Revenir en haut
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Mer 31 Oct - 16:57 (2012)    Sujet du message: Helensburg, Ecosse, 1884 Répondre en citant

Contrairement à une LadyRedbird, puisque tu en parles, je gueule, mais je suis en train de rebosser mon texte en même temps. Personne n'est parfait.
_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Revenir en haut
Skype
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Mer 31 Oct - 18:26 (2012)    Sujet du message: Helensburg, Ecosse, 1884 Répondre en citant

Je poste en haut mon travail de réécriture. Faites-en ce que bon vous semble.
_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Revenir en haut
Skype
Jackal
Membre du C.A.


Inscrit le: 05 Aoû 2011
Messages: 853
IRL: Loïc BILLANT
Sexe: Masculin
Spécialité: Dessineux-écrivaillo
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 13:38 (2012)    Sujet du message: Helensburg, Ecosse, 1884 Répondre en citant

Hey, bin. J'ai bien fait de profiter de ma soirée d'Halloween.

Alors, comme je l'ai fait savoir à Lisa au bigophone: non, mes dernières remarques quant à ma nouvelle retravaillée par Thomas n'étaient pas coléreux ou je sais plus ce qu'on m'a dit, mais c'était de la résignation. Ceci dit, Thomas, cette petite validation de ta part:

"Dans cette version [entièrement réécrite par moi soit dit en passant], qui attend ta validation et tes éventuels changements, je trouve le récit publiable et intéressant."

Ca ne m'avait pas sauté aux yeux et ça vient de me percuter, mais elle justifie tout de même l'idée que je t'avais évoqué l'autre jour quant au nom à mettre en tête de la nouvelle. Comprends que ce soit mal perçu.

Je sais plus ce qu'on m'a dit de dire, mais il serait de bon ton qu'on se détende. S'il vous plait. Crying or Very sad
_________________
Corruptus Optimus Pestiferas.

Mon blog: http://jackalht.over-blog.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Thomas_D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 495
IRL: Thomas Durand
Sexe: Masculin
Spécialité: Ecriture
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 14:45 (2012)    Sujet du message: Helensburg, Ecosse, 1884 Répondre en citant

Loïc, tu ne t'exprimes pas clairement et c'est dommage.
Es-tu venu dire que Lisa a frauduleusement affirmé avoir discuté avec toi au sujet de la colère qui serait la tienne face à mes agressions pédantes ? Pour t'avoir eu au téléphone il y a une heure, je pensais que c'est ce que tu dirais. Du coup, je ne comprends plus trop ta position...

Quand à ta proposition de mettre mon nom sur ta nouvelle, je t'en remercie mais je la décline une nouvelle fois, cela reste ton texte.
Au vu de la discussion, sur le sujet adjacent je te demanderai aussi de ne pas mentionner mon nom en tant qu'anthologiste puisque je désapprouve la version telle que la majorité semble vouloir la réaliser.
Ce sera pour la prochaine fois...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 14:51 (2012)    Sujet du message: Helensburg, Ecosse, 1884 Répondre en citant

Citation:
Lisa a frauduleusement affirmé
Je te remercierai de ne pas me faire passer pour ce que je ne suis pas, Thomas. Tu sembles avoir beaucoup de mal à accepter qu'on puisse te dire qu'on est pas d'accord avec toi sur certains points, alors même qu'on te dit qu'on trouve ton avis juste par ailleurs. C'est pesant.

Je n'ai pas une seule fois prétendu que j'avais parlé avec Loïc de ton travail sur sa nouvelle. Je n'ai fait que m'appuyer, pour dire que tu avais été dur dans tes com' envers lui et aussi envers krapox, sur ce que tu as écrit dans leurs nouvelles ou comme commentaire général. Ca suffit déjà amplement.
_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:01 (2017)    Sujet du message: Helensburg, Ecosse, 1884

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Spectres Index du Forum -> Projets en développement -> Les Secrets d'Ashcroft -> Nouvelles -> Nouvelles [Tome 1] Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 6 sur 7

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com