Association Culturelle Les Spectres

Largo Edgardo Mestro
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Spectres Index du Forum -> Projets en développement -> Les Secrets d'Ashcroft -> Biographies
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Anthony D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 316
IRL: Anthony Da Silva
Sexe: Masculin
Spécialité: Musique
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Dim 15 Avr - 10:33 (2012)    Sujet du message: Largo Edgardo Mestro Répondre en citant

Nom : Mesto
Prénom : Largo, Edgardo
Activité : Médecin, puis bibliothécaire
Poste occupé à l’Institut : Médecin légiste


Fils de Andrea Mesto et de Vera Mesto troisième génération britannique d'une famille Italienne, Largo Edgardo Mesto naquit à Dover le 7 mai 1849.

Ayant grandit dans la plus stricte observance des dogmes catholiques que lui imposaient une famille conservatrice méridionale, il ne tarda pas à se montrer sceptique devant les nombreuses incohérences de la Bible. Sa famille, sourde à ses interrogations, lui fit développer un inébranlable besoin de comprendre ce que d'aucun considéraient comme acquis, et une fascination pour les sujets les plus impalpables. C'est seul qu'il se forgea une solide intelligence, et une réflexion ayant toujours besoin d'aller plus loin.

Il fut, dès son plus jeune age, éduqué à exceller dans tout ce qui faisait un gentleman, de la musique a la parfaite connaissance de l'étiquette. Et c'est fort du savoir de ce qu'il fallait faire qu'il s'évertua à exceller également dans tout ce qu'il ne fallait pas faire. Il se mit à fréquenter les plus bas quartiers d'Oxford immédiatement après avoir quitté le giron familiale pour étudier la médecine. Habile dissimulateur, il parvint à cacher à ses parents ses penchants les plus inadaptés à sa condition, jusqu'à ce qu'il estima ne pas être trop compromis par le déshéritage qu'ils lui promettaient. C'est diplômé, et à l'age de 29 ans, qu'il s'installa à Oxford, pour y mener la vie qui lui convenait.

Il s’intéressa très vite aux sciences occultes, fasciné par leurs mystères et leur inintelligibilité immédiate, mais se trouva souvent déçu d'être témoins de supercheries trop faciles à démasquer. Ayant décidé de s'orienter vers les métiers de la librairies plutôt que de la médecine, il développa de solides connaissances ésotériques en parcourant les livres des resserves de sa bibliothèque, et des manuscrits mal rangés.

Il était aussi un grand amateur d'art, et s'interrogea beaucoup sur la beauté des choses. La monstruosité exerça sur lui une impitoyable fascination, et l'observation des sujets que lui offraient l'institut Ashcroft lui procura toujours une macabre exultation.

Très vite repéré pour ses connaissance et sa présence remarquée sur certains terrains d'enquêtes, Largo travailla comme médecin légiste pour Ashcroft à partir de 1883, mais les spécimens n'étant pas chose fréquente, il passait le plus clair de son temps dans les archives où il ne cessa de parfaire ses connaissances occultes. Parfaitement inapte au combat et de constitution fragile, il était pourtant souvent appelé sur le terrain pour ses connaissances, mais ne s'y risqua que rarement de lui même, parfaitement conscient que tous les sujets dignes d'intérêt finissaient un jour ou l'autre par être attrapés par d'autres agents plus habiles, et arrivaient immanquablement entre ses mains pour l'étude. 

Il déplorait cependant que celles ci fussent souvent morte, et n'était, donc pas mécontent lorsque le hasard ou la curiosité lui permettaient d'observer une créature inconnue dans son élément. Il pouvait, alors, développer des bijoux d'ingéniosité pour prendre le dessus sur elle, tout en évitant une confrontation directe qui lui serait, il le savait, fatale.


Nom : Mesto
Prénom : Largo, Edgardo
Activité : Médecin, puis bibliothécaire
Poste occupé à l’Institut : Médecin légiste


Fils d'Andrea Mesto et de Vera Auditore, troisième génération britannique d'une famille Italienne, Largo Edgardo Mesto est né à Dover le 7 mai 1849.

Ayant grandit dans la plus stricte observance des dogmes catholiques que lui impose une famille conservatrice méridionale, il ne tarde pas à se montrer sceptique devant les nombreuses incohérences de la Bible. L’hermétisme de sa famille face à ses interrogations l’amène à développer un inébranlable besoin de comprendre ce que tous considèrent comme acquis, et une fascination pour les sujets les plus étranges. C'est seul qu'il se forge un solide intelligence, poussant toujours plus loin sa réflexion.

Il est, dès son plus jeune age, habitué à se comporter comme un gentleman. Il reçoit des précepteurs dans des domaines allant de la musique à la parfaite connaissance de l'étiquette. C'est donc fort du savoir de ce qu'il faut faire qu'il s'évertue à exceller également dans tout ce qu'il ne faut pas faire. Il se met à fréquenter les plus bas quartiers d'Oxford immédiatement après avoir quitté le giron familial pour étudier la médecine. Habile dissimulateur, il parvient à cacher à ses parents ses penchants les plus inadaptés à sa condition, jusqu'au jour où, devenu indépendant et ne redoutant plus d'être déshérité, il décide de s'afficher librement . C'est diplômé, à l'âge de 29 ans, qu'il s'installe à Oxford, pour y mener la vie qui lui convient.

Il s’intéresse très vite aux sciences occultes, fasciné par leurs mystères et leur inintelligibilité immédiate. Malgré tout, un grand nombre de soi-disant "sciences" s'avèrent n'être que de vulgaires supercheries (qui plus est, aisément démasquées), ce qui déçoit profondément Largo, toujours en quête de vérités parallèles. Ayant décidé de s'orienter vers les métiers de la librairie plutôt que de la médecine, il parvient à se faire engager dans la bibliothèque universitaire d’Oxford grâce à ses contacts avec d’anciens professeurs. C’est là qu’il développe de solides connaissances ésotériques en parcourant les livres de la réserve, et des manuscrits mal rangés.

Il est aussi un grand amateur d'art, et s'interroge beaucoup sur la beauté des choses. La monstruosité exerce sur lui une impitoyable fascination, et l'observation des sujets que lui offrent l'institut Ashcroft lui procure systématiquement une macabre exultation.

Rapidement repéré pour ses connaissance et sa présence sur certains terrains d'enquêtes, Largo travaille comme médecin légiste pour Ashcroft à partir de 1883. Les spécimens n'étant, à son grand damn, pas chose fréquente, il passe le plus clair de son temps dans les archives où il ne cesse de parfaire ses connaissances occultes. Parfaitement inapte au combat et de constitution fragile, il est pourtant souvent appelé sur le terrain pour ses connaissances, mais ne s'y risque que rarement de lui même, parfaitement conscient que tous les sujets dignes d'intérêt finissent immanquablement entre ses mains grâce à ses collègues.

Il déplore cependant que celles-ci soient souvent morte, et n'est donc pas mécontent lorsque le hasard ou la curiosité lui permettent d'observer une créature inconnue dans son élément. Il peut alors développer toute son ingéniosité pour prendre le dessus sur elle, par la fabrication de pièges, ou grâce a la discrétion que de nombreuses tentatives de fugues l’ont aidé à développer, alors qu'il était un enfant déjà trop curieux.

Largo finit sa vie plongé dans la traduction d’un mystérieux ouvrage découvert en 1923, rongé jusqu’au plus profond de son âme et de sa santé mentale. Il s’enferme chez lui pour son étude et s’isole de plus en plus au fil des mois. Son corps est découvert par sa logeuse au début de l’année 1925, alors qu’elle vient réclamer 6 mois de loyer en retard. La date exacte du décès n’a pas put être déterminée, et les archives le signalent comme mort de vieillesse.


Citation:
Nom : Mesto
Prénom : Largo, Edgardo
Activité : Médecin, puis bibliothécaire
Poste occupé à l’Institut : Médecin légiste


Fils d'Andrea Mesto et de Vera Auditore, troisième génération britannique d'une famille Italienne, Largo Edgardo Mesto est né à Dover le 7 mai 1849.

Ayant grandit dans la plus stricte observance des dogmes catholiques que lui impose une famille conservatrice méridionale, il ne tarde pas à se montrer sceptique devant les nombreuses incohérences de la Bible. L’hermétisme de sa famille face à ses interrogations l’amène à développer un inébranlable besoin de comprendre ce que tous considèrent comme acquis, et une fascination pour les sujets les plus étranges. C'est seul qu'il se forge un solide intelligence, poussant toujours plus loin sa réflexion.

Il est, dès son plus jeune age, habitué à se comporter comme un gentleman. Il reçoit des précepteurs dans des domaines allant de la musique à la parfaite connaissance de l'étiquette. C'est donc fort du savoir de ce qu'il faut faire qu'il s'évertue à exceller également dans tout ce qu'il ne faut pas faire. Il se met à fréquenter les plus bas quartiers d'Oxford immédiatement après avoir quitté le giron familial pour étudier la médecine. Habile dissimulateur, il parvient à cacher à ses parents ses penchants les plus inadaptés à sa condition, jusqu'au jour où, devenu indépendant et ne redoutant plus d'être déshérité, il décide de s'afficher librement . C'est diplômé, à l'âge de 29 ans, qu'il s'installe à Oxford, pour y mener la vie qui lui convient.

Il s’intéresse très vite aux sciences occultes, fasciné par leurs mystères et leur inintelligibilité immédiate. Malgré tout, un grand nombre de soi-disant "sciences" s'avèrent n'être que de vulgaires supercheries (qui plus est, aisément démasquées), ce qui déçoit profondément Largo, toujours en quête de vérités parallèles. Ayant décidé de s'orienter vers les métiers de la librairie plutôt que de la médecine, il parvient à se faire engager dans la bibliothèque universitaire d’Oxford grâce à ses contacts avec d’anciens professeurs. C’est là qu’il développe de solides connaissances ésotériques en parcourant les livres de la réserve, et des manuscrits mal rangés.

Il est aussi un grand amateur d'art, et s'interroge beaucoup sur la beauté des choses. La monstruosité exerce sur lui une impitoyable fascination, et l'observation des sujets que lui offrent l'institut Ashcroft lui procure systématiquement une macabre exultation.

Rapidement repéré pour sa science et sa présence sur certains terrains d'enquêtes, Largo travaille comme médecin légiste pour Ashcroft à partir de 1883. Les spécimens n'étant, à son grand damn, pas chose fréquente, il passe le plus clair de son temps dans les archives où il ne cesse de parfaire ses connaissances occultes. Parfaitement inapte au combat et de constitution fragile, il est pourtant souvent appelé sur le terrain pour son expertise, mais ne s'y risque que rarement de lui même, parfaitement conscient que tous les sujets dignes d'intérêt finissent immanquablement entre ses mains grâce à ses collègues.

Il déplore cependant que celles-ci soient souvent morte, et n'est donc pas mécontent lorsque le hasard ou la curiosité lui permettent d'observer une créature inconnue dans son élément. Il peut alors développer toute son ingéniosité pour prendre le dessus sur elle, par la fabrication de pièges, ou grâce a la discrétion que de nombreuses tentatives de fugues l’ont aidé à développer, alors qu'il était un enfant déjà trop curieux.

Largo finit sa vie plongé dans la traduction d’un mystérieux ouvrage découvert en 1923, cruellement diminué dans sa santé mentale. Il s’enferme chez lui pour son étude et s’isole de plus en plus au fil des mois. Son corps est découvert par sa logeuse au début de l’année 1925, alors qu’elle vient réclamer 6 mois de loyer en retard. La date exacte du décès n’a pas put être déterminée, et les archives le signalent comme mort de vieillesse.


Dernière édition par Anthony D le Mar 8 Mai - 12:01 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 15 Avr - 10:33 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Mer 18 Avr - 11:53 (2012)    Sujet du message: Largo Edgardo Mestro Répondre en citant

Bon, outre les petites remarques que j'ai déjà faites par fb, je vais maintenant passer aux éventuelles maladresses et aux reformulations nécessaires (niark niark niark) :



"Fils d'Andrea Mesto et de Vera Mesto" : ici, il faut que tu sois clair (vu que les deux prénoms semblent féminins) sur les noms de famille : logiquement ici, tu devrais donner le nom de jeune fille de la mère et non son nom de mariage. Cela permettrait aussi de voir qu'Andrea est bien un homme Smile.

"Sa famille, sourde à ses interrogations, lui fit développer" : je pense que tu peux reformuler pour que ce soit plus clair, en mettant en sujet "L'incompréhension de sa famille face à ses interrogations" au lieu de "sa famille, sourde à ses interrogations" ou un synonyme. Plutot que "lui fit", tente quelque chose comme "l'amena à".

"ce que d'aucun considéraient comme acquis" : "ce que tous considéraient..."

"les sujets les plus impalpables" : un sujet, c'est ici une idée, une théorie, un thème, c'est donc par définition "impalpable", essaye de trouver un adjectif qui convienne mieux : "incroyable", "étrange"...

"C'est seul qu'il se forgea une solide intelligence, et une réflexion ayant toujours besoin d'aller plus loin." : là, je suis un peu embêtée. Je ne suis pas sure qu'on se forge une intelligence, je pense plutôt qu'on apprend à l'utiliser correctement. On ne nait pas débiles ;-) ! je pense qu'il faut reformuler. Et tu peux faire deux phrases pour cette idée, ou au moins au lieu de prendre "une réflexion" comme sujet, continue sur Largo : "C'est seul qu'il se forgea ..., poussant sa réflexion toujours plus loin."

"Il fut, dès son plus jeune age, éduqué à exceller dans tout ce qui faisait un gentleman, de la musique a la parfaite connaissance de l'étiquette." : "de la musique à la parfaite connaissance de l'étiquette". Sinon, je pense que la formule "éduqué à exceller dans tout ce qui faisait un gentleman" pourrait être reformulé par quelque chose comme "formé à l'art d'être un gentleman ou habitué à se comporter comme un gentlemen" (en adaptant du coup la suite de la phrase ou en faisant éventuellement deux phrases pour montrer le côté contraint de la chose)

"Et c'est fort du savoir de ce qu'il fallait faire" : formulation un peu maladroite, malgré la bonne idée pour la suite de la phrase : peut-être que cela vaudrait le coup de mettre en italique "fallait" pour annoncer (en quelque sorte) la suite et marquer l'insistance.

"le giron familial e "

"jusqu'à ce qu'il estima " : "jusqu'à ce qu'il estime"

"compromis par le déshéritage qu'ils lui promettaient" : ça existe ça ? pour le coup je crois que tu es obligé d'utiliser une périphrase du genre "la promesse d'être déshérité", le verbe "compromettre" est un peu étrange ici.

"à l'âge de 29 ans"

"déçu d'être témoins de supercheries (trop) faciles à démasquer".

"les métiers de la librairie s "

"les livres des resserves de sa bibliothèque" : "sa bibliothèque" ? je pense que tu peux préciser "de la bibliothèque où il travaillait" en nommant éventuellement le nom de la dite bibliothèque d'Oxford.

"Il était aussi un grand amateur d'art, et s'interrogea beaucoup sur la beauté des choses. La monstruosité exerça sur lui une impitoyable fascination, et l'observation des sujets que lui offraient l'institut Ashcroft lui procura toujours une macabre exultation." : cette partie est mal placée je pense : tu n'as pas encore parlé de son arrivée à Ashcroft, donc ça vaudrait le coup de la placer après avoir mentionné son entrée à l'Institut. Mais ce n'est pas essentiel.

"ses connaissance et sa présence remarquée" : j'insisterais un peu sur le "remarquée" en généralisant aux connaissances " ses connaissances et sa présence/son activité (ou autre synonyme) remarquables"

"Largo travailla comme médecin légiste pour Ashcroft à partir de 1883, mais les spécimens n'étant pas chose fréquente,...." : là tu peux faire deux phrases en mettant un point après 1883 et en adaptant légèrement la suite.

"Parfaitement inapte au combat et de constitution fragile" : je pense que parler de "combat" est un peu exagéré et son inaptitude est conditionnée par sa constitution fragile donc tu peux le faire sentir dans ta phrase : "De constitution fragile, plus habile dans l'art de l'étude et de la réflexion que dans celui de la traque de créatures"

"mais ne s'y risquait que rarement de lui même",

"parfaitement conscient que tous les sujets dignes d'intérêt finiraient un jour ou l'autre (par être attrapés par d'autres agents plus habiles, et arrivaient immanquablement) entre ses mains (pour l'étude) grâce aux enquêteurs de terrain" : j'ai mis entre parenthèse ce que je trouvais superflu

"celles-ci fussent souvent mortes": attention, tu utilises souvent "souvent", tu peux peut-être en supprimer un ou deux dans le texte.

"et n'était , donc pas mécontent lorsque..."

"Il pouvait , alors , développer des bijoux d'ingéniosité pour prendre le dessus sur elle" : what ? le "bijoux d'ingéniosité" ça fait un peu too much "toute son ingéniosité" conviendrait mieux. Quand à ton histoire de prendre le dessus, il faut, je pense, préciser un peu comment, pourquoi etc...

"tout en évitant une confrontation directe qui lui serait, il le savait, fatale." : ça tu l'as déjà plus ou moins dit plus haut ... je pense que tu peux plutôt finir ta présentation sur ce qu'il fait durant les derniers jours de l'Institut et éventuellement évoquer s'il continue à s'intéresser au paranormal après la fermeture de celui-ci.

EDIT :

J'ajoute ici les remarques que je t'avais faites sur fb (pour les autres) :

Je trouve que ton personnage est intéressant au niveau psychologique, je veux dire qu'on sent que le truc est réfléchi et que ya une cohérence dans la personnalité, y compris dans sa radicalité (malgré une ouverture d'esprit certaine). Après, sur le contenu, cela manque peut-être un peu de "concret" au niveau historique, de lieux ou de personnalités qui ont pu exister et auxquels tu pourrais te référer pour accentuer le réalisme :-).
_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Revenir en haut
Skype
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Dim 29 Avr - 10:10 (2012)    Sujet du message: Largo Edgardo Mestro Répondre en citant

N'oublie pas de retravailler ton texte pour le 1 Mai (Mardi)! Je te propose, par soucis de cohérence entre les fiches, de passer ton texte au présent/passé composé (certaines phrases doivent malgré tout rester au passé simple/imparfait), je te montre :

"Fils d'Andrea Mesto et de Vera Mesto, troisième génération britannique d'une famille Italienne, Largo Edgardo Mesto est né à Dover le 7 mai 1849.

Ayant grandit dans la plus stricte observance des dogmes catholiques que lui imposaient une famille conservatrice méridionale, il ne tarde pas à [...]"

Plus les petites remarques que j'ai déjà soulevées :-).
_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Revenir en haut
Skype
Anthony D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 316
IRL: Anthony Da Silva
Sexe: Masculin
Spécialité: Musique
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Dim 29 Avr - 10:40 (2012)    Sujet du message: Largo Edgardo Mestro Répondre en citant

Entendu belle dame, je vais tâcher de faire en sorte que cela soit fait ! Smile

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Anthony D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 316
IRL: Anthony Da Silva
Sexe: Masculin
Spécialité: Musique
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Lun 30 Avr - 15:24 (2012)    Sujet du message: Largo Edgardo Mestro Répondre en citant

Voici la nouvelle version !

Citation:
Nom : Mesto
Prénom : Largo, Edgardo
Activité : Médecin, puis bibliothécaire
Poste occupé à l’Institut : Médecin légiste


Fils de Andrea Mesto et de Vera Auditore, troisième génération britannique d'une famille Italienne, Largo Edgardo Mesto est né à Dover le 7 mai 1849.

Ayant grandit dans la plus stricte observance des dogmes catholiques que lui impose une famille conservatrice méridionale, il ne tarde pas à se montrer sceptique devant les nombreuses incohérences de la Bible. L’hermétisme de sa famille face à ses interrogations l’amène à développer un inébranlable besoin de comprendre ce que tous considèrent comme acquis, et une fascination pour les sujets les plus étranges. C'est seul qu'il se forge un solide intelligence, poussant toujours plus loin sa réflexion.

Il est, dès son plus jeune age, habitué à se comporter comme un gentlemen. Il reçoit des precepteurs dans des domaines allant de la musique à la parfaite connaissance de l'étiquette. C'est donc fort du savoir de ce qu'il faut faire qu'il s'évertue à exceller également dans tout ce qu'il ne faut pas faire. Il se met à fréquenter les plus bas quartiers d'Oxford immédiatement après avoir quitté le giron familial pour étudier la médecine. Habile dissimulateur, il parvient à cacher à ses parents ses penchants les plus inadaptés à sa condition, jusqu'à ce qu'il estime ne plus être trop mis en danger par le déshéritage qu'ils lui promettent. C'est diplômé, et à l'âge de 29 ans, qu'il s'installe à Oxford, pour y mener la vie qui lui convient.

Il s’intéresse très vite aux sciences occultes, fasciné par leurs mystères et leur inintelligibilité immédiate, mais se trouve souvent déçu d'être témoins de supercheries faciles à démasquer. Ayant décidé de s'orienter vers les métiers de la librairie plutôt que de la médecine, il parvient à se faire engager dans la bibliothèque universitaire de Odxord graçe à ses contacts avec d’anciens professeurs. C’est là qu’il développe de solides connaissances ésotériques en parcourant les livres de la reserve, et des manuscrits mal rangés.

Il est aussi un grand amateur d'art, et s'interroge beaucoup sur la beauté des choses. La monstruosité exerçe sur lui une impitoyable fascination, et l'observation des sujets que lui offrent l'institut Ashcroft lui procure systématiquement une macabre exultation.

Très vite repéré pour ses connaissance et sa présence remarquée sur certains terrains d'enquêtes, Largo travaille comme médecin légiste pour Ashcroft à partir de 1883. Les spécimens n'étant, à son grand damn, pas chose fréquente, il passe le plus clair de son temps dans les archives où il ne cesse de parfaire ses connaissances occultes. Parfaitement inapte au combat et de constitution fragile, il est pourtant souvent appelé sur le terrain pour ses connaissances, mais ne s'y risque que rarement de lui même, parfaitement conscient que tous les sujets dignes d'intérêt finissent immanquablement entre ses mains grâce aux enquêteurs de terrain.

Il déplore cependant que celles-ci soient souvent morte, et n'est donc pas mécontent lorsque le hasard ou la curiosité lui permettent d'observer une créature inconnue dans son élément. Il peut alors développer toute son ingéniosité pour prendre le dessus sur elle, par la fabrication de pièges, ou graçe a la discression que de nombreuses tentatives de fugues l’ont aidé à développer.

Largo finit sa vie plongé depuis dans la traduction d’un mysterieux ouvrage découvert en 1923, rongé jusqu’au plus profond de son âme et de sa santé mentale. Il s’enferme chez lui pour son étude et s’isole de plus en plus au fil des mois. Son corps est découvert par sa logeuse au début de l’année 1925, alors qu’elle vient réclamer 6 mois de loyer en retard. La date éxacte du décès n’a pas put être déterminée, et les archives le signalent comme mort de vieillesse.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Lun 30 Avr - 16:00 (2012)    Sujet du message: Largo Edgardo Mestro Répondre en citant

"Fils de Andrea Mesto" : "Fils d'Andrea Mesto"

"Il reçoit des précepteurs" : à reformuler, on croirait qu'il les accueille chez lui pour diner (je reçois quelqu'un), alors qu'en fait il reçoit leur enseignement (je reçois quelque chose).

"ce qu'il faut faire"/"ce qu'il ne faut pas faire" => je n'aurais peut-être pas mis d'italique à la seconde partie de la phrase.

"Habile dissimulateur, il parvient à cacher à ses parents ses penchants les plus inadaptés à sa condition, jusqu'à ce qu'il estime ne plus être trop mis en danger par le déshéritage qu'ils lui promettent" => je te propose une reformulation "[...] sa condition, jusqu'au jour où, devenu indépendant et ne redoutant plus d'être déshérité, il décide de s'afficher librement."

"C'est diplômé, et à l'âge de 29 ans" : le "et" n'est pas nécessaire.

"de Odxord graçe" : Oo "d'Oxford, grâce"

"Il s’intéresse très vite aux sciences occultes, fasciné par leurs mystères et leur inintelligibilité immédiate, mais se trouve souvent déçu d'être témoins de supercheries faciles à démasquer." : je te propose une reformulation en deux phrases pour clarifier : "Il s’intéresse très vite aux sciences occultes, fasciné par leurs mystères et leur inintelligibilité immédiate. Malgré tout, un grand nombre de soi-disant "sciences" s'avèrent n'être que de vulgaires supercheries (qui plus est, aisément démasquées), ce qui déçoit profondément Largo, toujours en quête de vérités parallèles."

"Très vite (=Rapidement ?) repéré pour ses connaissance et sa présence remarquée sur certains terrains d'enquête s

"grâce aux enquêteurs de terrain" : "grâce aux autres enquêteurs/à ses collègues" (pour éviter de répéter "terrain" que tu as déjà utilisé deux fois auparavant.

"ou graçe a la discression" : "ou grâce à la discrétion"

"que de nombreuses tentatives de fugues l'ont aidé à développer" : précise à quel moment de sa vie, tu n'as jamais dit qu'il fuguait dans le reste du texte.

"Largo finit sa vie plongé depuis dans la traduction"

Corrige tes fautes ! Les éléments que tu as ajouté en sont remplis, surtout la fin, je suis pas sure que tu te sois relu ;-).
_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Dernière édition par Loreena Ruin le Lun 30 Avr - 16:03 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Skype
Felwynn
Membre du Bureau


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 1 203
IRL: Luca BOBENRIETH
Sexe: Masculin
Spécialité: Graphisme, illu et V
Localisation: Verdun

MessagePosté le: Lun 30 Avr - 16:02 (2012)    Sujet du message: Largo Edgardo Mestro Répondre en citant

Fiou, le temps d'actualiser et Loreena est passée ^^
_________________
Mais pas trop.


Revenir en haut
Anthony D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 316
IRL: Anthony Da Silva
Sexe: Masculin
Spécialité: Musique
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Lun 30 Avr - 18:16 (2012)    Sujet du message: Largo Edgardo Mestro Répondre en citant

Whoops ! Je m'en occupe très vite ! xD

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Anthony D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 316
IRL: Anthony Da Silva
Sexe: Masculin
Spécialité: Musique
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Mar 8 Mai - 00:22 (2012)    Sujet du message: Largo Edgardo Mestro Répondre en citant

Et voici ! Smile

Citation:
Nom : Mesto
Prénom : Largo, Edgardo
Activité : Médecin, puis bibliothécaire
Poste occupé à l’Institut : Médecin légiste


Fils d'Andrea Mesto et de Vera Auditore, troisième génération britannique d'une famille Italienne, Largo Edgardo Mesto est né à Dover le 7 mai 1849.

Ayant grandit dans la plus stricte observance des dogmes catholiques que lui impose une famille conservatrice méridionale, il ne tarde pas à se montrer sceptique devant les nombreuses incohérences de la Bible. L’hermétisme de sa famille face à ses interrogations l’amène à développer un inébranlable besoin de comprendre ce que tous considèrent comme acquis, et une fascination pour les sujets les plus étranges. C'est seul qu'il se forge un solide intelligence, poussant toujours plus loin sa réflexion.

Il est, dès son plus jeune age, habitué à se comporter comme un gentleman. Il reçoit des précepteurs dans des domaines allant de la musique à la parfaite connaissance de l'étiquette. C'est donc fort du savoir de ce qu'il faut faire qu'il s'évertue à exceller également dans tout ce qu'il ne faut pas faire. Il se met à fréquenter les plus bas quartiers d'Oxford immédiatement après avoir quitté le giron familial pour étudier la médecine. Habile dissimulateur, il parvient à cacher à ses parents ses penchants les plus inadaptés à sa condition, jusqu'au jour où, devenu indépendant et ne redoutant plus d'être déshérité, il décide de s'afficher librement . C'est diplômé, à l'âge de 29 ans, qu'il s'installe à Oxford, pour y mener la vie qui lui convient.

Il s’intéresse très vite aux sciences occultes, fasciné par leurs mystères et leur inintelligibilité immédiate. Malgré tout, un grand nombre de soi-disant "sciences" s'avèrent n'être que de vulgaires supercheries (qui plus est, aisément démasquées), ce qui déçoit profondément Largo, toujours en quête de vérités parallèles. Ayant décidé de s'orienter vers les métiers de la librairie plutôt que de la médecine, il parvient à se faire engager dans la bibliothèque universitaire d’Oxford grâce à ses contacts avec d’anciens professeurs. C’est là qu’il développe de solides connaissances ésotériques en parcourant les livres de la réserve, et des manuscrits mal rangés.

Il est aussi un grand amateur d'art, et s'interroge beaucoup sur la beauté des choses. La monstruosité exerce sur lui une impitoyable fascination, et l'observation des sujets que lui offrent l'institut Ashcroft lui procure systématiquement une macabre exultation.

Rapidement repéré pour ses connaissance et sa présence sur certains terrains d'enquêtes, Largo travaille comme médecin légiste pour Ashcroft à partir de 1883. Les spécimens n'étant, à son grand damn, pas chose fréquente, il passe le plus clair de son temps dans les archives où il ne cesse de parfaire ses connaissances occultes. Parfaitement inapte au combat et de constitution fragile, il est pourtant souvent appelé sur le terrain pour ses connaissances, mais ne s'y risque que rarement de lui même, parfaitement conscient que tous les sujets dignes d'intérêt finissent immanquablement entre ses mains grâce à ses collègues. 

Il déplore cependant que celles-ci soient souvent morte, et n'est donc pas mécontent lorsque le hasard ou la curiosité lui permettent d'observer une créature inconnue dans son élément. Il peut alors développer toute son ingéniosité pour prendre le dessus sur elle, par la fabrication de pièges, ou grâce a la discrétion que de nombreuses tentatives de fugues l’ont aidé à développer, alors qu'il était un enfant déjà trop curieux. 

Largo finit sa vie plongé dans la traduction d’un mystérieux ouvrage découvert en 1923, rongé jusqu’au plus profond de son âme et de sa santé mentale. Il s’enferme chez lui pour son étude et s’isole de plus en plus au fil des mois. Son corps est découvert par sa logeuse au début de l’année 1925, alors qu’elle vient réclamer 6 mois de loyer en retard. La date exacte du décès n’a pas put être déterminée, et les archives le signalent comme mort de vieillesse.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Felwynn
Membre du Bureau


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 1 203
IRL: Luca BOBENRIETH
Sexe: Masculin
Spécialité: Graphisme, illu et V
Localisation: Verdun

MessagePosté le: Mar 8 Mai - 09:45 (2012)    Sujet du message: Largo Edgardo Mestro Répondre en citant

Citation:
rongé jusqu’au plus profond de son âme et de sa santé mentale.

Non.
_________________
Mais pas trop.


Revenir en haut
Jackal
Membre du C.A.


Inscrit le: 05 Aoû 2011
Messages: 853
IRL: Loïc BILLANT
Sexe: Masculin
Spécialité: Dessineux-écrivaillo
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Mar 8 Mai - 10:21 (2012)    Sujet du message: Largo Edgardo Mestro Répondre en citant

"ses connaissanceS" . Par ailleurs, le mot est répété trois fois au cours de ce paragraphe.

Sinon, le tout me va et me donne envie d'en apprendre plus sur Mesto.
_________________
Corruptus Optimus Pestiferas.

Mon blog: http://jackalht.over-blog.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Anthony D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 316
IRL: Anthony Da Silva
Sexe: Masculin
Spécialité: Musique
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Mar 8 Mai - 11:26 (2012)    Sujet du message: Largo Edgardo Mestro Répondre en citant

Felwynn a écrit:
Citation:
rongé jusqu’au plus profond de son âme et de sa santé mentale.

Non.


Topinambour.

Edit : J'ai remis le post dans le premier message du topic. Loic, j'ai corrigé plusieurs occurences du mot, tu as raison, il était trop présent.

Luca, j'aimerais juste comprendre ou est le problème par ce que "non" c'est un peu court, jeune homme. On aurait pu dire ... Oh, dieu ! Bien des choses, en somme ! Wink


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Felwynn
Membre du Bureau


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 1 203
IRL: Luca BOBENRIETH
Sexe: Masculin
Spécialité: Graphisme, illu et V
Localisation: Verdun

MessagePosté le: Mar 8 Mai - 11:41 (2012)    Sujet du message: Largo Edgardo Mestro Répondre en citant

Ben ça veut rien dire "rongé jusqu'au plus profond de son âme et de sa santé mentale", c'est tout x).
_________________
Mais pas trop.


Revenir en haut
Anthony D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 316
IRL: Anthony Da Silva
Sexe: Masculin
Spécialité: Musique
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Mar 8 Mai - 16:39 (2012)    Sujet du message: Largo Edgardo Mestro Répondre en citant

Du coup j'ai corrigé ! Razz

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Felwynn
Membre du Bureau


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 1 203
IRL: Luca BOBENRIETH
Sexe: Masculin
Spécialité: Graphisme, illu et V
Localisation: Verdun

MessagePosté le: Mer 9 Mai - 10:05 (2012)    Sujet du message: Largo Edgardo Mestro Répondre en citant

Intégrité mentale, peut-être, passerait mieux. Je ne sais pas.
Mais ne remodifie pas une fois encore sur ma seule appréciation, surtout Wink
_________________
Mais pas trop.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:25 (2017)    Sujet du message: Largo Edgardo Mestro

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Spectres Index du Forum -> Projets en développement -> Les Secrets d'Ashcroft -> Biographies Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com