Association Culturelle Les Spectres

Eckhart Bane
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Spectres Index du Forum -> Projets en développement -> Les Secrets d'Ashcroft -> Biographies
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Felwynn
Membre du Bureau


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 1 203
IRL: Luca BOBENRIETH
Sexe: Masculin
Spécialité: Graphisme, illu et V
Localisation: Verdun

MessagePosté le: Lun 16 Avr - 00:41 (2012)    Sujet du message: Eckhart Bane Répondre en citant

Ancienne version:
Eckhart Bane, fils de sir Phyneas Bane et de Mary Alma Knight, naît le 15 Mars 1849 à King's Lynn dans le Norfolk.

Son enfance est marquée par le paranormal, auquel son père s'est toujours intéressé. Il ne connaîtra durant longtemps les dates des fêtes chrétiennes que pour leur équivalent païen et ne retiendra jamais vraiment les événements bibliques, au profit de contes celtes et plus anciens encore.

Il étudie dès l'âge de huit ans la cryptographie, alors que son père tente une transcription partielle vers le latin d'un fac-similé du « Livre de l'Existence », qu'on attribue à l'objet appelé par la suite « Manuscrit de Voynich ». Le document figurera d'ailleurs dans la bibliothèque d'Ashcroft jusqu'à son transfert à Nancy en 1903, ne laissant qu'une traduction partielle de plusieurs pages dédiés à l'astronomie et attribuée à tort à Lucius Ferguson (qui n'avait signé l'ouvrage que comme gage de viabilité pour une étude approfondie au sein d'une autre agence, qui n'a jamais eu lieu).

Eckhart poursuit ses études à Cambridge, où il suit la plupart des enseignements sans y trouver de réel intérêt. Loin de ses parents partis en 1866 à Londres, il gagne sa vie en récoltant des témoignages sur des phénomènes paranormaux pour le compte d'un humble magazine populaire,  la gazette des mystères, alors qu'il poursuit un enseignement en anthropologie et ethnologie.
Son père lui envoie les résultats de ses recherches passionnées, et le jeune homme n'est pas dans son élément dans une université où le scepticisme, sinon la raillerie, sont de rigueur, sur des sujets qu'il évoquait sans peine et avec intérêt depuis sa tendre enfance. Et les positionnements de ses professeurs vis-à-vis de sa thèse le confortent dans son opposition à l'institution.
Ses arguments en défaveur de la « supériorité de la race blanche » lui valent des avertissements disciplinaires et il finit par quitter l'université sans aucun diplôme, à l'occasion d'une de ses enquêtes pour la gazette en 1871.

Il part la même année pour Cardiff, où il rencontre Thomas Jenkins, qui pense avoir découvert une nouvelle forme d'énergie. Il fait la chronique de ses découvertes de 1871 à 1875, qu'il envoie au magazine de Cambridge chaque semaine. Les recherches de son père lui parviennent toujours régulièrement par courrier, et il apprend bientôt que les enquêtes de son père et de son ami Reynard les ont enfin confrontés à l'existence de créatures étrangères à notre science.

En Août 1875, alors que Thomas Jenkins cède son grand local presque inutilisé au gouvernement, suite aux récents engagements pour la santé publique (31 juillet), Bane apprend la mort de plusieurs rédacteurs de la Gazette. Alors que Jenkins part pour la petite ville d'Aberdare à une quarantaire de kilomètres au Nord-Ouest de Cardiff, Eckhart part en toute hâte vers Cambridge.

La Gazette disparaît de la circulation, mais Bane veut tirer l'événement au clair. Après l'enterrement de ses collègues, il démarre une enquête qui va durer un an et le mener de l'Irlande au Nord de la France, en passant par l'Ecosse. Il finit par retrouver la trace des meurtriers à Fécamp, tente de les arrêter, mais se voit confronté pour la première fois de sa vie à une créature non-humaine à laquelle les assassins obéissent. Echappé de justesse, il se retrouve traqué à son tour par la créature et ses sbires, et ne peut que profiter des endroits bondés de monde.
Il envoie un courrier à son père au sujet de son enquête, et lui donne rendez-vous à Calais, équipé si possible de harpons à baleine...
Deux semaines plus tard, Phyneas et Reynard arrivent à bord d'un bateau équipé comme le conseillait son fils, et ils reprennent la mer. Ils sont attaqués par la créature au milieu du voyage et parviennent à la tuer. Des échantillons prélevés sur le corps du « Mermaid » seront la première contribution d'Eckhart à l'institut, alors qu'il n'en fait pas encore partie.
Il s'installe néanmoins à Oxford avec ses pairs, et ne fait plus, entre 1876 et 1877, qu'étudier les documents de l'institut entre deux enquêtes privées. Il reprend également une correspondance avec Jenkins, et présente les travaux du scientifique à Ashcroft.

Après la disparition de ce dernier, il entre enfin officiellement au sein de l'institut en 1877 et invite également Jenkins à contituer ses recherches à Oxford, dans un cadre plus tolérant à l'égard de ses théories et avec des moyens plus grands.

Il fera la connaissance de Lucius Ferguson un an plus tard lors d'une de ses enquêtes au British Museum et nouera avec lui des liens d'amitié fraternelle.
Son rôle de plus en plus important au sein de l'institut le font voyager à travers toute l'Europe de l'Ouest, et il est régulièrement accompagné de Jenkins, qui est parvenu dès 1881 à utiliser son « énergie spectrale » dans la création d'appareils permettant de détecter et parfois de remédier aux phénomènes étranges.

L'hiver 1887 est marqué, en plus du Bloody Sunday, par la mort de son père Phyneas Bane.
C'est à cette occasion qu'il enquête sur le fantôme sans visage (nouvelle Tome 2) qu'il intégrera à l'institut. L'équipe baptisera la créature Edward après que la femme de ménage l'ait pris pour son défunt époux.
C'est une situation périlleuse pour l'institut: Phyneas Bane en étant le dernier fondateur, il semble logique pour la couronne que son fils reprenne la direction, mais Eckhart refuse véhémentement, affirmant que sa place est sur le terrain.

En 1893 il verra Lucius Ferguson disparaître sans pouvoir le sauver. A partir de cette date, Eckhart changera grandement de positionnement vis-à-vis des manifestations paranormales, élaborant une théorie selon laquelle tous les événements qui survinrent en Europe depuis les années 1870 étaient les prémices d'une guerre occulte planifiée de longue date par une civilisation non terrestre.
Dès lors, son attitude plus guerrière que scientifique le place en conflit direct avec ses supérieurs. Il sera finalement radié en 1905, mais l'institut ne survivra que deux mois après son départ.

Il continuera néanmoins ses enquêtes en compagnie d'Edward et contribuera à l'enrichissement des "archives d'Ashcroft" (complétées clandestinement), ainsi que de l'ASHEM en France et du Sanctuaire des Secrets en Italie. Peu de monde aura encore des nouvelles de Bane hormis Anthéa Gladstone qui l'accueillera régulièrement en Ecosse pour de courts séjours entre deux quêtes impossibles.

Eckhart Bane mourra le 26 Juin 1914 à Sarajevo, à l'âge de 65 ans, en tentant d'empêcher l'assassinat du Prince François-Ferdinand d'Aurtiche. Pour une raison qu'on ignore toujours, Il semble qu'il avait su prédire l'attentat et la cascade d'événements qui allait suivre.


Nouvelle version:
Eckhart Bane, fils de sir Phyneas Bane et de Mary Alma Knight, naît le 15 Mars 1849 à King's Lynn dans le Norfolk.

Son enfance est marquée par le paranormal, auquel son père s'est toujours intéressé. Il ne connaîtra des fêtes chrétiennes que leur équivalent païen durant de longues années et ne retiendra jamais vraiment les événements bibliques.

Il étudie dès l'âge de huit ans la cryptographie, alors que son père tente une transcription partielle vers le latin d'un fac-similé du Livre de l'Existence(connu aujourd'hui sous le nom de Manuscrit de Voynich).
On notera que ce document figurera dans la bibliothèque d'Ashcroft jusqu'à son transfert à Nancy en 1903, ne présentant que la traduction incomplète de plusieurs pages dédiées à l'astronomie et attribuée à tort à Lucius Ferguson - qui n'avait signé l'ouvrage que comme gage de viabilité pour une étude approfondie.

Eckhart poursuit ses études à l'Université de Cambridge, où il s'essaye à de nombreux enseignements sans y trouver de réel intérêt. Loin de ses parents partis en 1866 à Londres, il s'assure de maigres revenus en récoltant des témoignages sur des phénomènes paranormaux pour un humble magazine dédié, La Gazette des Mystères, dirigée par Blair Richards, un ancien diplômé de Cambridge passionné d'occultisme.
Eckhart finit par se fixer dans son orientation et poursuit ses études en anthropologie et en ethnologie. Il suit également des enseignements en biologie et paléontologie, mais dans une moindre mesure.
Son père et lui correspondent régulièrement de 1866 à 1867 et c'est pour Eckhart un soulagement: le jeune homme se sent étranger à cette université où le scepticisme, sinon l'ignorance et la raillerie, sont de rigueur sur des sujets qu'il évoquait sans peine depuis sa tendre enfance et qui lui tiennent à coeur.
Fin 1867, ses parents déménagent de nouveau - cette fois à Oxford, car l'Institut Ashcroft vient d'y ouvrir ses portes. Pour Eckhart c'est une joie de voir les travaux de son père reconnus. Mais de son côté la situation à Cambridge ne s'arrange guère.
Sa thèse sur les civilisations primitives, en défaveur de la « supériorité de la race blanche », lui vaut des avertissements disciplinaires réguliers. Quant à ses recherches en biologie, elles concernent principalement l'étude du Bathybius haeckelii, matière supposée être à l'origine de toute vie et découverte par le célèbre biologiste Thomas Henry Huxley. Un sujet à l'époque fortement décrié.
Le positionnement de ses professeurs vis-à-vis de ses travaux le confortent dans son opposition à l'institution, et en 1871 il quitte finalement l'université sans aucun diplôme, à l'occasion d'un reportage commun avec Richards sur la disparition mystérieuse d'un homme à Brighton. La Gazette des Mystères est son seul foyer.

En quête de chercheurs qui pourraient l'aider à développer ses travaux hors de Cambridge, Eckhart part la même année pour Cardiff pour rencontrer le scientifique Thomas Jenkins, qui pense avoir découvert une nouvelle forme d'énergie. Il fait la chronique des découvertes de Jenkins entre 1871 et 1875, sous la forme de petits articles qu'il envoie chaque semaine à Blair Richards à Cambridge.
Il écrira notamment: "Les découvertes de Jenkins remettent au goût du jour l'existence de l'éther théorisée par Descartes. Il va de soi que c'est une remise en cause partielle des théories Newtoniennes et que les institutions scientifiques y sont aussi hermétiques que l'église aux études de Charles Darwin et Thomas Huxley... les chances pour que Jenkins puisse étaler l'étendue de ses recherches dans une "publication sérieuse" sont par conséquent nulles, bien qu'il soit parvenu à canaliser l'énergie dans un appareil. Espérons qu'il parviendra bientôt à l'exploiter pour alimenter une machine!"
Les recherches de Phyneas Bane au sein de l'Institut Ashcroft parviennent régulièrement à Eckhart par courrier, et il apprend bientôt que les enquêtes de son père et de Reynard Ashcroft les ont enfin confrontés à l'existence de créatures étrangères à la science.

En Août 1875, alors que Thomas Jenkins cède son grand local presque inutilisé au gouvernement suite aux récents engagements pour la santé publique (31 juillet), Bane apprend l'assassinat de Blair Richards. Tandis que Jenkins part pour la petite ville d'Aberdare à une quarantaine de kilomètres au Nord-Ouest de Cardiff, Eckhart se dirige en toute hâte vers Cambridge.

La Gazette disparaît de la circulation, mais Bane veut tirer l'événement au clair. Après l'enterrement de son collègue, il entame une enquête qui va durer un an et le mener des côtes de l'Irlande à celles du Nord de la France, en passant par l'Ecosse.
Il finit par retrouver la trace des meurtriers à Fécamp, tente de les faire arrêter, mais se voit confronté pour la première fois de sa vie à une créature non-humaine, un monstre amphibie auquel les assassins obéissent. Echappant de justesse à la mort, il se retrouve traqué à son tour par la créature et ses sbires, et ne peut se protéger qu'en se cantonnant aux lieux bondés de monde où ses poursuivant n'osent l'approcher.
Bloqué dans les villes portuaires du nord de la France, il met un mois à s'assurer de pouvoir envoyer un courrier à son père au sujet de son enquête et de la créature, et lui supplie de partir par bateau vers Calais pour le tirer de ce traquenard.
Deux semaines plus tard, Phyneas et Reynard arrivent à bord d'un bateau de pêche équipé d'un harpon, et créent une diversion en faisant croire qu'Eckhart prend un train pour Bordeaux. Partant de jour à bord du bateau, ils sont vite démasqués et attaqués le soir même par la créature au large des côtes françaises.
Au terme d'une lutte acharnée, ils parviennent à la tuer sans qu'elle ne blesse personne gravement. Le bateau est cependant très endommagé et la fin de la traversée s'avère périlleuse.
Les échantillons prélevés sur le corps de la créature, le « Mermaid », seront la première contribution d'Eckhart à l'institut, alors qu'il n'en fait pas encore partie.
Il s'installe cependant à Oxford avec ses pairs, et ne fait plus, entre 1876 et 1877, qu'étudier les documents de l'institut entre deux enquêtes privées. Il reprend également une correspondance avec Jenkins, et présente les travaux du scientifique à Reynard Ashcroft.

Après la disparition de ce dernier en 1877, il entre enfin officiellement au sein de l'institut et invite également Jenkins à continuer ses recherches à Oxford, dans un cadre plus tolérant à l'égard de ses théories et avec des moyens plus importants qu'auparavant.

Il fera la connaissance de Lucius Ferguson un an plus tard lors d'une de ses enquêtes au British Museum et nouera avec lui des liens d'amitié fraternelle.
Son rôle de plus en plus important au sein de l'institut et ses connaissances avancées en cryptographie, en dessin d'observation, biologie et anthropologie le font voyager à travers toute l'Europe de l'Ouest, et il est régulièrement accompagné de Jenkins, qui est parvenu dès 1881 à utiliser son « énergie spectrale » dans la création d'appareils permettant de détecter et parfois de remédier aux phénomènes étranges. Eckhart est un enquêteur rigoureux, qui refuse les raccourcis. Son pragmatisme l'oblige, malgré sa culture du paranormal, à toujours privilégier la thèse "plausible" tant qu'il n'a pas les preuves d'un activité paranormale. Cet état d'esprit inflexible le mène à suivre de près les enquêtes de ses collègues et à occupe par moments des fonctions d'encadrement au sein de l'institut. Avec la participation de Jenkins et du légiste Largo Edgardo Mestro, il reprend ses recherches en biologie et en anthropologie pour comparer les quelques créatures étranges capturées ou tuées par l'institut.
Il rencontre Anthéa Gladstone à son entrée à l'institut en 1885. Il entretient avec elle une liaison longue mais quelque peu chaotique, partagée entre les enquêtes, les déplacements et leurs trop rares moments d'intimité.

En 1893 il voit Lucius Ferguson disparaître sans pouvoir le sauver. A partir de cette date, Eckhart change grandement de positionnement vis-à-vis des manifestations paranormales, élaborant une théorie selon laquelle tous les événements qui survinrent en Europe depuis les années 1870 sont les prémices d'une guerre occulte planifiée de longue date par des non-humains.
Dès lors, son attitude plus guerrière que scientifique le place en conflit direct avec ses supérieurs. Il est finalement radié en 1905, mais l'institut ferme deux mois plus tard.

Il continue néanmoins ses enquêtes et contribue à l'enrichissement des "archives d'Ashcroft", complétées clandestinement, ainsi que de l'ASHEM en France et du Sanctuaire des Secrets en Italie. Peu de personnes ont encore des nouvelles de Bane hormis Anthéa Gladstone qui l'accueillera régulièrement en Ecosse pour de courts séjours entre deux voyages.

Eckhart Bane disparaît le 26 Juin 1914 à Sarajevo, à l'âge de 65 ans, en tentant d'empêcher l'assassinat du Prince François-Ferdinand d'Autriche. Pour une raison qu'on ignore toujours, Il semble qu'il avait su prédire l'attentat et la cascade d'événements qui allait suivre. Un enterrement a lieu à Oxford où ses anciens collègues lui rendent hommage, mais la tombe est vide. Le corps d'Eckhart ne sortira jamais du territoire austro-hongrois.


Version actuelle :

Eckhart Bane, fils de sir Phyneas Bane et de Mary Alma Knight, naît le 15 Mars 1849 à King's Lynn dans le Norfolk.

Son enfance est marquée par le paranormal, auquel son père s'est toujours intéressé. Il ne connaîtra des fêtes chrétiennes que leur équivalent païen durant de longues années et ne retiendra jamais vraiment les événements bibliques.

Il étudie dès l'âge de huit ans la cryptographie, alors que son père tente une transcription partielle vers le latin d'un fac-similé du Livre de l'Existence(connu aujourd'hui sous le nom de Manuscrit de Voynich).
On notera que ce document figurera dans la bibliothèque d'Ashcroft jusqu'à son transfert à Nancy en 1903, ne présentant que la traduction incomplète de plusieurs pages dédiées à l'astronomie et attribuée à tort à Lucius Ferguson - qui n'avait signé l'ouvrage que comme gage de viabilité pour une étude approfondie.

Eckhart poursuit ses études à l'Université de Cambridge, où il s'essaye à de nombreux enseignements sans y trouver de réel intérêt. Loin de ses parents partis en 1866 à Londres, il s'assure de maigres revenus en récoltant des témoignages sur des phénomènes paranormaux pour un humble magazine dédié, La Gazette des Mystères, dirigée par Blair Richards, un ancien diplômé de Cambridge passionné d'occultisme.
Eckhart finit par se fixer dans son orientation et poursuit ses études en anthropologie et en ethnologie. Il suit également des enseignements en biologie et paléontologie, mais dans une moindre mesure.
Son père et lui correspondent régulièrement de 1866 à 1867 et c'est pour Eckhart un soulagement: le jeune homme se sent étranger à cette université où le scepticisme, sinon l'ignorance et la raillerie, sont de rigueur sur des sujets qu'il évoquait sans peine depuis sa tendre enfance et qui lui tiennent à coeur.
Fin 1867, ses parents déménagent de nouveau - cette fois à Oxford, car l'Institut Ashcroft vient d'y ouvrir ses portes. Pour Eckhart c'est une joie de voir les travaux de son père reconnus. Mais de son côté la situation à Cambridge ne s'arrange guère.
Sa thèse sur les civilisations primitives, en défaveur de la « supériorité de la race blanche », lui vaut des huées et le désaveu de ses pairs, qui dégénèrent souvent en avertissements disciplinaires. Quant à ses recherches en biologie, elles concernent principalement l'étude du Bathybius haeckelii, matière supposée être à l'origine de toute vie et découverte par le célèbre biologiste Thomas Henry Huxley. Un sujet alors fortement décrié.
Le positionnement de ses professeurs vis-à-vis de ses travaux le confortent dans son opposition à l'institution, et en 1871 il quitte finalement l'université sans aucun diplôme, à l'occasion d'un reportage commun avec Richards sur la disparition mystérieuse d'un homme à Brighton. La Gazette des Mystères est son seul foyer.

En quête de chercheurs qui pourraient l'aider à développer ses travaux hors de Cambridge, Eckhart part la même année pour Cardiff pour rencontrer le scientifique Thomas Jenkins, qui pense avoir découvert une nouvelle forme d'énergie. Il fait la chronique des découvertes de Jenkins entre 1871 et 1875, sous la forme de petits articles qu'il envoie chaque semaine à Blair Richards à Cambridge.
Il écrira notamment: "Les découvertes de Jenkins remettent au goût du jour l'existence de l'éther théorisée par Descartes. Il va de soi que c'est une remise en cause partielle des théories Newtoniennes et que les institutions scientifiques y sont aussi hermétiques que l'église aux études de Charles Darwin et Thomas Huxley... les chances pour que Jenkins puisse étaler l'étendue de ses recherches dans une "publication sérieuse" sont par conséquent nulles, bien qu'il soit parvenu à canaliser l'énergie dans un appareil. Espérons qu'il parviendra bientôt à l'exploiter pour alimenter une machine!"
Les recherches de Phyneas Bane au sein de l'Institut Ashcroft parviennent régulièrement à Eckhart par courrier, et il apprend bientôt que les enquêtes de son père et de Reynard Ashcroft les ont enfin confrontés à l'existence de créatures étrangères à la science.

En Août 1875, alors que Thomas Jenkins cède son grand local presque inutilisé au gouvernement suite aux récents engagements pour la santé publique (31 juillet), Bane apprend l'assassinat de Blair Richards. Tandis que Jenkins part pour la petite ville d'Aberdare à une quarantaine de kilomètres au Nord-Ouest de Cardiff, Eckhart se dirige en toute hâte vers Cambridge.

Seul Richards pouvait assurer le maintien financier de la revue et la location du bâtiment de la rédaction. Une fois sur place, Eckhart apprend par ses collègues sur le départ que La Gazette des Mystères ferme définitivement.
Les locaux ayant été chamboulés, la police conclut rapidement que le rédacteur en chef de La Gazette des Mystères a été tué par des cambrioleurs, et l'affaire est classée. Ni les journaux ni la police ne parleront du fait que rien n'a disparu dans le cambriolage sinon un feuillet du journal personnel de Richards. Intrigué par ce détail, Bane refuse d'accorder du crédit à la police et veut tirer l'affaire au clair. Après quelques semaines d'entretien épistolaire avec ses anciens collègues de la Gazette, partis trouver un nouveau travail hors de Cambridge, il apprend que son ami Blair, au moment de son assassinat, revenait d'un voyage au bord de la Manche, où il avait recensé un nouveau cas de disparition étrange.
Il entame une enquête qui va durer un an et le mener des côtes de l'Irlande à celles du Nord de la France, en passant par l'Ecosse.
Il finit par retrouver la trace des meurtriers à Fécamp, tente de les faire arrêter, mais se voit confronté pour la première fois de sa vie à une créature non-humaine, un monstre amphibie auquel les assassins obéissent. Echappant de justesse à la mort, il se retrouve traqué et ne doit son salut qu'à l'aide de son père et de Reynard Ashcroft, avec qui il parvient à tuer son abominable poursuivant, en pleine mer.
Les échantillons prélevés sur le corps de la créature, le « Mermaid », seront la première contribution d'Eckhart à l'institut, alors qu'il n'en fait pas encore partie.
Il s'installe cependant à Oxford avec ses pairs, et ne fait plus, entre 1876 et 1877, qu'étudier les documents de l'institut entre deux enquêtes privées. Il reprend également une correspondance avec Jenkins, et présente les travaux du scientifique à Reynard Ashcroft.

Après la disparition de ce dernier en 1877, il entre enfin officiellement au sein de l'institut et invite également Jenkins à continuer ses recherches à Oxford, dans un cadre plus tolérant à l'égard de ses théories et avec des moyens plus importants qu'auparavant.

Il fera la connaissance de Lucius Ferguson un an plus tard lors d'une de ses enquêtes au British Museum et nouera avec lui des liens d'amitié fraternelle.
Son rôle de plus en plus important au sein de l'institut et ses connaissances avancées en cryptographie, en dessin d'observation, biologie et anthropologie le font voyager à travers toute l'Europe de l'Ouest, et il est régulièrement accompagné de Jenkins, qui est parvenu dès 1881 à utiliser son « énergie spectrale » dans la création d'appareils permettant de détecter et parfois de remédier aux phénomènes étranges. Eckhart est un enquêteur rigoureux, qui refuse les raccourcis. Son pragmatisme l'oblige, malgré sa connaissance des choses occultes, à toujours privilégier la thèse "plausible" tant qu'il n'a pas les preuves irréfutables d'une activité paranormale. Cet état d'esprit inflexible le mène à suivre de près les enquêtes de ses collègues et à occupe par moments des fonctions d'encadrement au sein de l'institut. Avec la participation de Jenkins et du légiste Largo Edgardo Mestro, il reprend ses recherches en biologie et en anthropologie pour comparer les quelques créatures étranges capturées ou tuées par les agents d'Ashcroft.
Il rencontre Anthéa Gladstone à son entrée à l'institut en 1885. Il entretient avec elle une liaison longue mais quelque peu chaotique, partagée entre les enquêtes, les déplacements et leurs trop rares moments d'intimité.

En 1893 il voit Lucius Ferguson disparaître sans pouvoir le sauver. A partir de cette date, Eckhart change progressivement de positionnement vis-à-vis des manifestations paranormales, élaborant une théorie selon laquelle tous les événements qui survinrent en Europe depuis les années 1870 sont les prémices d'une guerre occulte planifiée de longue date par des non-humains.
Dès lors, son attitude, jugée plus guerrière que scientifique le place en conflit direct avec ses supérieurs. Il est finalement radié en 1905, mais l'institut ferme deux mois plus tard.

Il continue néanmoins ses enquêtes et contribue à l'enrichissement des "archives d'Ashcroft", complétées clandestinement, ainsi que de l'ASHEM en France et du Sanctuaire des Secrets en Italie. Peu de personnes ont encore des nouvelles de Bane hormis Anthéa Gladstone qui l'accueillera régulièrement en Ecosse pour de courts séjours entre deux voyages.

Eckhart Bane disparaît le 26 Juin 1914 à Sarajevo, à l'âge de 65 ans, en tentant d'empêcher l'assassinat du Prince François-Ferdinand d'Autriche. Pour une raison qu'on ignore toujours, Il semble qu'il avait su prédire l'attentat et la cascade d'événements qui allait suivre. Un enterrement a lieu à Oxford où ses anciens collègues lui rendent hommage, mais la tombe est vide. Le corps d'Eckhart ne sortira jamais du territoire austro-hongrois.


J'ai apporté pas mal de modification au suivi de l'histoire, modifié quelques dates et replacé la biographie du personnage dans le contexte actuel de l'univers, pour que le personnage ait des liens avec d'autres enquêteurs. J'espère que cette version conviendra à tout le monde.


Dernière édition par Felwynn le Jeu 5 Fév - 22:38 (2015); édité 8 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 16 Avr - 00:41 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jackal
Membre du C.A.


Inscrit le: 05 Aoû 2011
Messages: 853
IRL: Loïc BILLANT
Sexe: Masculin
Spécialité: Dessineux-écrivaillo
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Lun 16 Avr - 12:14 (2012)    Sujet du message: Eckhart Bane Répondre en citant

Comme d'hab', je kiffe.


Mais euh... Il y a du changement depuis la dernière version que j'ai lue. Et surtout sur la fin. C'est quoi ce délire d'alien? Déjà que c'est pas mal inspiré Lovecraft, tu vas en rajouter? J'aimerais que tu m'en dises d'avantage, parce que là, ça sent pas bon. Je sais de quoi tu es capable, c'est pour ça que je gueule pas avec des "nein! nein! nein!". Du coup, il faudra vendre ton beurre.
_________________
Corruptus Optimus Pestiferas.

Mon blog: http://jackalht.over-blog.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Felwynn
Membre du Bureau


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 1 203
IRL: Luca BOBENRIETH
Sexe: Masculin
Spécialité: Graphisme, illu et V
Localisation: Verdun

MessagePosté le: Lun 16 Avr - 14:43 (2012)    Sujet du message: Eckhart Bane Répondre en citant

Rien, je place le background de la création d'Ashem en sneak, c'est tout.
Perso ça me choquait pas trop de placer le coup classique de la guerre occulte cachée derrière la guerre mondiale avec des zitis mais je peux changer.
Pas d'idée précise après de ce côté-là, puisque mon perso n'en parle pas et échoue à empêcher l'attentat contre Ferdinand.

J'ai modifié ça hier soir parce que le coup de l'enquêteur vengeur me plaisait pas. Je préférais l'idée qu'il ait découvert un truc avec Lucius et qu'il se batte contre des moulins à vent le reste de sa vie.
Alors je peux virer le coup du complot mondial et des martiens, ça me tient pas plus à coeur que de rencontrer un ingénieur en physique nucléaire dans l'ancienne égypte...
pour situer mon univers perso je suis, je pense, autant dans le côté Horreur de Lovecraft que dans le côté décalé de Tardi et Mignola. A toi de me dire si ça colle ou pas avec ce que tu veux.

Côté Alien je te signale quand même que ma première nouvelle porte sur la découverte d'archéologues extraterrestres qui explorent les ruines de leurs ancêtres en Italie du Nord. A priori t'avais rien contre à ce moment là, juste pour le rappel :p...


Revenir en haut
Jackal
Membre du C.A.


Inscrit le: 05 Aoû 2011
Messages: 853
IRL: Loïc BILLANT
Sexe: Masculin
Spécialité: Dessineux-écrivaillo
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Lun 16 Avr - 14:52 (2012)    Sujet du message: Eckhart Bane Répondre en citant

Je ne dis pas que je suis contre l'idée, juste que question cohérence, je n'allais absolument pas inclure d'aliens dans mes histoires et que du coup, ma mort n'aurait rien avoir avec ça. Après, les complots, tout ça, ça me va. Si tu veux qu'on rediscute de tes idées extra terrestres avant d'officialiser ta fiche, je suis tout à fait d'accord. Mais bon, juste que si j'avais choisi cette époque de l'histoire, c'était justement pour qu'on puisse avoir un minimum de technologie, sans avoir à être confronté à des vaisseaux spaciaux (mais j'imagine que tu as autre chowse en tête)


EDIT


Je laisse ce que j'ai écrit il y a quelques minutes pour ne pas m'autocensuré. Mais si je devais avoir quelque chose à te dire, c'est garde en considération ce que je viens de taper, mais aussi repense à ce pourquoi j'ai lancé Ashcroft. Autrement dit, suis ce que je voulais faire au départ: éclate-toi.
_________________
Corruptus Optimus Pestiferas.

Mon blog: http://jackalht.over-blog.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Peter



Inscrit le: 01 Sep 2011
Messages: 93
IRL: Pierre JACQUET
Sexe: Masculin
Spécialité: Vidéo
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Lun 16 Avr - 22:13 (2012)    Sujet du message: Eckhart Bane Répondre en citant

FELWYNN HERE: Je veux pas mettre le moindre vaisseau spatial. je parle de zitis comme les grands anciens en sont chez lovecraft.... Wink
Je me suis vite rendu compte de toute façon à quelle point ma reformulation et mon changement d'idée étaient mal amenés et exprimés. Désolé.

Pense Hellboy, Thulé, Raspoutine, Odgru Jahadd ou Ahnenerbe voire Adèle Blanc-sec (bd) plutôt qu'invasion Los Angeles et tu me comprendras mieux je pense Smile
_________________
"Nous vivons sur une île de placide ignorance, au sein des noirs océans de l'infini, et nous n'avons pas été destinés à de longs voyages." HP Lovecraft


Revenir en haut
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Lun 16 Avr - 22:21 (2012)    Sujet du message: Eckhart Bane Répondre en citant

Mon dieu, Peter parle avec la voix de Luca. C'est trop zarb.
_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Revenir en haut
Skype
Peter



Inscrit le: 01 Sep 2011
Messages: 93
IRL: Pierre JACQUET
Sexe: Masculin
Spécialité: Vidéo
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Lun 16 Avr - 22:22 (2012)    Sujet du message: Eckhart Bane Répondre en citant

Mreow? :p
_________________
"Nous vivons sur une île de placide ignorance, au sein des noirs océans de l'infini, et nous n'avons pas été destinés à de longs voyages." HP Lovecraft


Revenir en haut
Jackal
Membre du C.A.


Inscrit le: 05 Aoû 2011
Messages: 853
IRL: Loïc BILLANT
Sexe: Masculin
Spécialité: Dessineux-écrivaillo
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Lun 16 Avr - 22:51 (2012)    Sujet du message: Eckhart Bane Répondre en citant

Je sais que tu aimes Hellboys et ça me va, surtout quand on se dit que c'est prétexte à mélanger ésothérie avec technologie style steampunk, mais bon, je demande juste à ce que ce soit évoqué et utilisé avec par ici monique. Pour ce qui est du délire alien "dieux anciens", bien que je sente que tu as tes idées et que tu les utiliseras à bon escient, je ne peux m'empêcher de réprimer un petit frisson de doute. Ceci dit, avec Zalgo, il m'étais venu un concept, qui peut nous éloigner du soucis alien pour nous plonger dans tout autre chose qui, je l'éspère, te plaira, t'inspirera et, de toute évidence, sera amélioré si on en discute ensemble. Par ailleurs, normalement, je suis chez Peter mercredi soir. Si tu as la possibilité de passer sur skype on pourrait en discuter.
Pour ce détail, je vous rappellerai demain, je pense.
_________________
Corruptus Optimus Pestiferas.

Mon blog: http://jackalht.over-blog.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Lun 16 Avr - 22:53 (2012)    Sujet du message: Eckhart Bane Répondre en citant

Il peut aussi passer tout court en vrai chez Peter, tu sais, Loïc. Il est à Nancy en ce moment ton Mouka. Et il peut pas avoir skype autre part que chez Peter ou chez moi XD.
_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Revenir en haut
Skype
Felwynn
Membre du Bureau


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 1 203
IRL: Luca BOBENRIETH
Sexe: Masculin
Spécialité: Graphisme, illu et V
Localisation: Verdun

MessagePosté le: Mar 17 Avr - 00:07 (2012)    Sujet du message: Eckhart Bane Répondre en citant

Ashcroft partant sur un principe entre Lovecraft et Torchwood, je ne considère pas que ce soit hors sujet. Les grands anciens et Zalgo ça tape dans le même délire d'une entité hors de nos dimensions qui tente d'influer sur le destin humain.
Je n'ai jamais parlé d'aliens, ni de vaisseaux spatiaux.... j'ai dit "non terrestre", c'était peut-être maladroit, mais ça n'oblige en rien à imaginer des petits martiens ou des Tharks.
Je pensais bel et bien à des entités genre Zalgo.

Quant aux éléments steam, tout ce que j'ai abordé est l'énergie découverte par Jenkins, qui est du même genre que celle dont parlent les personnages dans ton script de Zalgo. Là encore rien d'extravagant ou de fumeux à mon sens, et surtout, dans les pas de ce que tu as déjà écrit.

Ou alors je m'exprime vraiment très mal et j'attends que les autre confirment ou non que je part dans des délires totalement hors de ton cadre, mais là pour me moment je considère que je m'y tiens et que je déborde pas... oO


Revenir en haut
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Mar 17 Avr - 00:08 (2012)    Sujet du message: Eckhart Bane Répondre en citant

Moi je capte tout parfaitement sauf le "t" à "je part". ><
_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Revenir en haut
Skype
Felwynn
Membre du Bureau


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 1 203
IRL: Luca BOBENRIETH
Sexe: Masculin
Spécialité: Graphisme, illu et V
Localisation: Verdun

MessagePosté le: Mar 17 Avr - 00:11 (2012)    Sujet du message: Eckhart Bane Répondre en citant

maieuh!

Revenir en haut
Jackal
Membre du C.A.


Inscrit le: 05 Aoû 2011
Messages: 853
IRL: Loïc BILLANT
Sexe: Masculin
Spécialité: Dessineux-écrivaillo
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Mar 17 Avr - 10:38 (2012)    Sujet du message: Eckhart Bane Répondre en citant

Tu as tout bon, mon Luca. Tout bon. C'est tout ce que je voulais lire. Pour ce qui est de se voir, ce serait cool ^^. Oh et Lisa, il va de soit, que ce serait bon de te voir pour en parler, d'autant plus que j'avais commencé une histoire et que je trouverai sympa d'y intégrer ton personnage dans son introduction.
_________________
Corruptus Optimus Pestiferas.

Mon blog: http://jackalht.over-blog.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Mar 17 Avr - 14:59 (2012)    Sujet du message: Eckhart Bane Répondre en citant

Alors... comme je l'ai dit à Anthony qui aurait bien voulu intégrer mon personnage dans sa nouvelle, je pense que pour la cohérence du recueil, cela pourrait être embêtant : ma nouvelle correspond à la première enquête d'Anthéa ; enquête qui ne se fait pas en rapport avec l'Institut, puisqu'elle ne rencontre Largo Mesto que quelques mois plus tard... du coup, j'ai peur que les lecteurs se perdent un peu en découvrant, dans une autre nouvelle, ce personnage en mode "psychiatre de l'Institut". Cependant, je continue d'y réfléchir et je pense qu'au final cela pourrait passer (je m'arrangerai pour faire sentir dans ma nouvelle que c'est bien l'Anthéa de l'Institut qui raconte ses souvenirs de sa première enquête). Il faudra juste, Loïc, que tu me dises comment tu veux l'intégrer et si tu as besoin par exemple que l'on rédige ensemble un dialogue ou quelque chose dans le genre ; il faudra aussi que je te décrive plus précisément le tempérament de mon personnage pour que tu ais une idée de son comportement face au tien. Vala.
_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Revenir en haut
Skype
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Mer 18 Avr - 13:00 (2012)    Sujet du message: Eckhart Bane Répondre en citant

Gah.
"un fac-similé du « Livre de l'Existence », qu'on attribue à l'objet appelé par la suite « Manuscrit de Voynich »." : ta phrase est bancale, en gros, tu nous dis qu'un fac-similé a été réalisé (puisqu'il est attribué à) par un "objet" qui est en fait un manuscrit ? Reformule plus clairement. Un livre est toujours attribué à un auteur pas à un "objet".

"une traduction partielle de plusieurs pages dédiés" !

"comme gage de viabilité pour une étude approfondie au sein d'une autre agence, qui n'a jamais eu lieu" : "pour une étude approfondie au sein d'un autre agence, étude qui n'a finalement jamais eu lieu" (ça me parait plus clair, il y avait ambiguité sur l'antécédent du "qui").

"'un humble magazine populaire" : fait un choix entre "humble" et "populaire", là les deux, ca fait redondant.

"tandis qu'il poursuit un enseignement en anthropologie et en ethnologie."

"Son père lui envoie les résultats de ses recherches passionnées, et le jeune homme n'est pas dans son élément" : quel rapport entre les deux information ? j'aurais mis un point virgule à la place du ", et" et j'aurais expliqué tout de suite que les recherches de son père étaient en désaccord avec les enseignements de l'université.

"(Et) les positionnements de ses professeurs vis-à-vis de sa thèse le confortent dans son opposition à l'institution."

" à l'occasion d'une de ses enquêtes pour la gazette des mystères en 1871." : précise bien, sinon, les gens vont être perdus et devoir revenir avant pour se rappeler de quelle gazette il s'agit.

"Il fait la chronique de ses découvertes" : ici, il y ambiguité, on croit que du parler des découvertes de Bane alors qu'il s'agit de celles de son ami.

"Les recherches de son père lui parviennent toujours régulièrement par courrier, et il apprend bientôt que les enquêtes de son père et de son ami Reynard les ont enfin confrontés à l'existence de créatures étrangères à notre (=la) science de l'époque" : attention aux répétitions et à rester dans l'esprit "fiche"

"Bane apprend la mort de plusieurs rédacteurs de la Gazette des mystères" : mets une majuscule partout ou pas de majuscule, histoire d'être cohérent.

"Alors que Jenkins" : moi je préfère "tandis que" pour les histoires de temporalité ; "alors que" suppose une opposition dans les idées (selon moi) mais c'est un détail.

Jenkins part [...] Eckhart part" : répétition

"il démarre une enquête" : "une enquête", c'est une sorte de moto ? parce que sinon on dit plutot "commencer ou entamer une enquête" ;-)

" se voit confronté pour la première fois (de sa vie) à une créature non-humaine"

"et ne peut que profiter des endroits bondés de monde." : explique et reformule, il y a trop d'information dans la même proposition, essaye de mettre cette phrase-ci à part.

"Deux semaines plus tard, Phyneas et Reynard arrivent à bord d'un bateau" : whaaaat ? mais quand est-ce que tu nous as expliqué, ou meme donné un indice sur le fait que la créature était dans l'eau ? je t'assure qu'on ne comprend pas du tout avant que tu parles de bateau que c'est une histoire de bestiole aquatique géante ; on s'imagine plutot un gros vampire qui dirige ses sbires quoi !

"équipé comme le conseillait son fils" : le référent c'est "Phyneas et Reynard" donc tu ne peux pas dire "son fils" derrière ; pour pas dire "Bane" ou "Eckhart", tout simplement ?

"et présente les travaux du scientifique à Ashcroft" : attention, comme Reynard n'est pas encore mort, on se demande si tu parles de l'individu Ashcroft ou de l'Institut (d'ailleurs n'oublie pas de mettre des majuscules à "Institut"), même si on comprend que tu parles du personnage vu la suite.

"des moyens plus grands" : "des moyens plus adaptés", "des moyens plus importants" mais "plus grands" c'est moyen.

", et il est régulièrement accompagné de Jenkins" : j'aurais encore une fois mis un ";" plutot que ", et" ou j'aurais fait une autre phrase

"En 1893 il verra Lucius Ferguson disparaître" : "il voit" ! pas de prédiction dans une fiche.

"A partir de cette date, Eckhart change ra grandement de positionnement" : continue au présent, il n'y a pas de raison.

"vis-à-vis des manifestations paranormales. Il élabore notamment une théorie [...]"

"Il est finalement radié en 1905"

"radié en 1905, mais l'institut ne survivra que deux mois après son départ." : je trouve cela mal dit. Il serait plus pertinent de mettre : "[...] radié de l'Institut en 1905." et de faire une phrase derrière qui explique pourquoi cela provoque la chute de l'Institut.

"Il continue néanmoins ses enquêtes et contribue à l'enrichissement des "archives d'Ashcroft""

"Peu de monde aura encore des nouvelles de Bane" : "Rares sont ceux qui auront encore des nouvelles de Bane durant cette période"

"Eckhart Bane disparaît le 26 Juin 1914 à Sarajevo"

" il semble"

_________________
"So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past." (F. S. Fitzgerald)


Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:02 (2018)    Sujet du message: Eckhart Bane

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Spectres Index du Forum -> Projets en développement -> Les Secrets d'Ashcroft -> Biographies Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com