Association Culturelle Les Spectres

Anthéa Gladstone

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Spectres Index du Forum -> Projets en développement -> Les Secrets d'Ashcroft -> Biographies
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Ven 30 Mar - 11:53 (2012)    Sujet du message: Anthéa Gladstone Répondre en citant

Nom : Gladstone
Prénom : Anthéa
Activité : médecin psychiatre spécialisée dans l’analyse psychologique et la psychothérapie.
Poste occupé à l’Institut : expert psychiatre et psychologue à l’Institut à partir de 1886.


Née le 17 Février 1857 à Bowden Park, Chippenham, dans le Wiltshire, Anthéa Gladstone est la fille cadette de John Neilson Gladstone et d’Elizabeth Honoria Bateson. Sa mère meurt de maladie en 1862, et son père, vraisemblablement frappé du même mal, décède un an plus tard à l’âge de 56 ans. Ses quatre sœurs et son frère sont alors en âge d'être envoyés en pension. Ce n'est pas le cas d'Anthéa, qui vient tout juste d’avoir 6 ans. Son oncle, Sir Thomas Gladstone, baron du comté de Kincardine en Écosse, chargé de ses neveux et nièce, se prend très vite d'affection pour cette petite fille sage à l'air curieusement sérieux. N'ayant eu qu'un seul fils prénommé John, il décide presque aussitôt d'adopter Anthéa. Dès lors, cette dernière grandit à Fasque House, demeure de ses ancêtres, auprès de son cousin avec lequel elle se lie d’amitié. Véritablement choyée par son oncle et sa tante, Anthéa est une enfant capricieuse mais curieuse qui s’adonne aux mêmes activités que son cousin, pourtant de cinq ans son aîné. Elle participe notamment à ses cours particuliers et se passionne très vite pour les sciences et la philosophie, domaines où elle se révèle bien meilleure que lui.

Lorsque John est contraint d’intégrer l’école militaire, Anthéa réalise que contrairement à lui, elle est libre de choisir son destin. Elle décide de poursuivre ses études secondaires ; son oncle l’inscrit dans la meilleure école privée d’Édinbourg où elle passe brillamment ses examens. Encouragée par son cousin et malgré l’avis réservé de son oncle, elle est l’une des premières étudiantes à s’inscrire à la toute nouvelle école de médecine pour femmes de Londres.

Durant ses études de médecine, elle éprouve des difficultés à allier ses idéaux philosophiques et ses questionnements sur la nature humaine au rationalisme scientifique exigé par ses professeurs. Finalement, un premier cours sur la psychiatrie – domaine alors réservé aux hommes – éveille son intérêt. Elle se renseigne sur le sujet et assiste à plusieurs conférences données sur l’hypnotisme et l’hystérie. A cette occasion, elle rencontre le docteur Charcot, neurologue français qui, flatté par l’intérêt de la jeune femme pour ses travaux, lui propose, une fois diplômée, de venir en France l’assister dans ses recherches sur les neuropathologies et la psychologie. Dès lors, Anthéa ne travaille plus que dans cet objectif.

Diplômée en 1880, elle quitte l’Angleterre pour la France en compagnie de Nathan Barclay, homme de confiance de la famille Gladstone qui lui fait office de chaperon et de majordome. Elle est accueillie comme promis par Charcot et rencontre le docteur Janet ; ce dernier devient son mentor et la prend sous sa protection. En 1882, Charcot et Janet créent l’École de la Salpêtrière, où Anthéa travaille en tant qu’assistante au laboratoire de psychologie. Finalement, le docteur Janet la pousse à s’installer à son compte, ne pouvant l'embaucher comme chercheur dans son laboratoire sans risquer le scandale. Elle doit d’abord passer sa thèse et être nommée docteur en psychiatrie ; or, son inscription en thèse est refusée.

Dépitée, elle rentre en Grande Bretagne, toujours accompagnée de Nathan qui est désormais officiellement à son service (il y restera jusqu’à sa mort en 1926). Elle s’installe chez son cousin à Shandon House, à l’Ouest de Glasgow et ouvre un cabinet à Helensburg, la ville la plus proche, où elle exerce en tant que généraliste tout en expérimentant des méthodes d’entretien et de thérapie.

Durant l’hiver 1884, en l’absence de son cousin, elle reste à Shandon House, où elle consulte à domicile. A cette occasion, elle est pour la première fois confrontée au paranormal ; après cette expérience, elle se rend à Londres où elle fait de nombreuses recherches sur les phénomènes occultes et sur la parapsychologie pour essayer de comprendre ce dont elle a été témoin.

Au printemps 1885, elle rencontre Largo E. Mesto, qui lui apporte un certain nombre de réponses et lui pose beaucoup de questions. Il finit par évoquer les recherches qu’il mène depuis deux ans à l’Institut Ashcroft. Passionnée par les révélations de cet intriguant personnage à la vie pour le moins sulfureuse, elle l’accompagne lors de l’une de ses enquêtes et lui apporte une aide précieuse. Les deux médecins deviennent bons amis et Largo arrange l’entrée d’Anthéa à l’Institut. Son arrivée marque le début de l’essor des études parapsychologiques à Oxford. En 1886, elle devient officiellement l’expert psychiatre de l’Institut. Elle s’impliquera tout particulièrement dans le suivi des enquêteurs et se battra toute sa vie pour que les traumatismes irréversibles subis par ceux-ci soient reconnus et indemnisés.

Dès 1887, elle subit des pressions familiales : ses fréquentations et son activité de médecin sont jugées dégradantes. On lui demande de quitter l’Institut ; ses soeurs, qu'elle n'a pas vu depuis des années, viennent lui rendre visite et lui vantent les vertus du mariage. Comme Anthéa refuse catégoriquement de se ranger, on lui interdit de séjourner dans les principales demeures familiales ; son oncle William, premier ministre de la reine Victoria, va jusqu'à l'exclure du cercle restreint de la bourgeoisie britannique. Le tout se fait cependant dans la plus grande discrétion afin de préserver la réputation des Gladstone. Sir Thomas, mourant, n’est plus en état de protéger sa fille adoptive. John, en revanche, continue à prendre la défense de sa cousine. À la mort de son père, en 1889, il hérite du titre de Baron : fort de sa nouvelle position sociale, il lui restitue sa place dans la bonne société — dont elle ne se soucie guère désormais — et lui offre Shandon House, devenant ainsi officiellement son protecteur. Dès lors, Anthéa est libre de faire ce qu'elle souhaite, dans la mesure où son nom n'est pas mentionné dans les rapports de l'Institut.

En 1904, à l’âge de 47 ans, elle soutient enfin sa thèse « De l’influence des traumatismes sur la psyché » en France, ce qui lui vaut d’être nommée docteur en psychiatrie. Ses études feront référence chez les psychiatres, à la fin de la première guerre mondiale, pour comprendre et traiter les symptômes des soldats revenus des tranchées.

En 1914, la mort d’Eckhart Bane avec lequel elle entretenait depuis une vingtaine d’année une relation d'amour tumultueuse, la pousse à se consacrer à ses recherches. Elle cesse son activité de médecin à Londres et retourne vivre en Écosse. Les années 1925 et 1926 sont particulièrement difficiles : Largo E. Mesto décède au début de l’année 1925 ; un an plus tard, c’est au tour de son cousin de disparaître. Le mois suivant, son majordome, Nathan, meurt à l’âge de 82 ans. Se retrouvant seule et mise à l’écart par sa famille, elle continue malgré tout à donner des cours à l’Université d’Édinbourg jusqu’en 1933, puis décède à Shandon House en 1946 à l’âge de 89 ans.


Dernière édition par Loreena Ruin le Ven 26 Oct - 15:48 (2012); édité 19 fois
Revenir en haut
Skype
Publicité






MessagePosté le: Ven 30 Mar - 11:53 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Felwynn
Membre du Bureau


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 1 203
IRL: Luca BOBENRIETH
Sexe: Masculin
Spécialité: Graphisme, illu et V
Localisation: Verdun

MessagePosté le: Ven 30 Mar - 12:03 (2012)    Sujet du message: Anthéa Gladstone Répondre en citant

Felwynn approves this.
_________________
Mais pas trop.


Revenir en haut
krapox
Membre


Inscrit le: 14 Nov 2011
Messages: 453
IRL: Cyril Barnier
Sexe: Masculin
Spécialité: Pour le moment, rien
Localisation: Niort (79)

MessagePosté le: Sam 31 Mar - 01:01 (2012)    Sujet du message: Anthéa Gladstone Répondre en citant

Cool Okay Bio bien complète. J'ai hâte de savoir ce qu'elle a vécu durant l'hiver 1884 !

Je note juste un "entant" à détacher dans le paragraphe débutant par "Diplômée en 1880".

Par contre, finalement on va jusqu'à la mort ? En effet, j'imagine que toute personne impliquée dans ce genre de recherches devient accroc et n'arrête jamais vraiment. Et à part la personne évoquée des années 50, je ne comprends toujours pas qui écrit ces biographies. Il meurt quand celui-là ?
_________________
“J’entends, j’oublie.
Je vois, je me souviens.
Je fais, je comprends.” Confucius
Ma page web...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jackal
Membre du C.A.


Inscrit le: 05 Aoû 2011
Messages: 853
IRL: Loïc BILLANT
Sexe: Masculin
Spécialité: Dessineux-écrivaillo
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Sam 31 Mar - 18:35 (2012)    Sujet du message: Anthéa Gladstone Répondre en citant

j'adore. J'ai ha^te de connaître l'histoire qui a fait entré Anthea dans l'univers du paranormal. J'ai hâte de parler de ton personnage parce que j'aimerais plus te parler de Lucius, qui, je le pense, va être suivi par miss Gladstone pendant un bon bout de temps.
_________________
Corruptus Optimus Pestiferas.

Mon blog: http://jackalht.over-blog.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Mar 17 Avr - 00:19 (2012)    Sujet du message: Anthéa Gladstone Répondre en citant

Je signale juste que suite à quelques remarques d'Anthony, j'ai ajouté des éléments pour rendre plus agréable la lecture des paragraphes 1 et 8. Je reviendrai probablement fluidifier d'autres passages. Si vous voyez quels paragraphes pourraient être allégés ou quelles phrases pourraient être redécoupées, n'hésitez pas.

Revenir en haut
Skype
Anthony D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 316
IRL: Anthony Da Silva
Sexe: Masculin
Spécialité: Musique
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Mar 8 Mai - 00:26 (2012)    Sujet du message: Anthéa Gladstone Répondre en citant

Ca me semble beaucoup mieux ! Je valide ! Smile
_________________
"La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots."
R. Wagner


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jackal
Membre du C.A.


Inscrit le: 05 Aoû 2011
Messages: 853
IRL: Loïc BILLANT
Sexe: Masculin
Spécialité: Dessineux-écrivaillo
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Mar 15 Mai - 17:54 (2012)    Sujet du message: Anthéa Gladstone Répondre en citant

Hop!

Jackal approuve.
_________________
Corruptus Optimus Pestiferas.

Mon blog: http://jackalht.over-blog.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Thomas_D
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 495
IRL: Thomas Durand
Sexe: Masculin
Spécialité: Ecriture
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Jeu 24 Mai - 19:47 (2012)    Sujet du message: Anthéa Gladstone Répondre en citant

Bon, globalement, y a pas grand chose à dire, hein. C'est riche (peut-être un peu trop), et fluide. Ca donne une bonne idée du personnage.
J'ai mis mes commentaires en couleur.
C'est officiellement la première fois que j'utilise la balise spoiler. Purée, je suis fier !!



Née le 17 Février 1857 à Bowden Park, Chippenham, dans le Wiltshire, Anthéa Gladstone est la fille cadette de John Neilson Gladstone et d’Elizabeth Honoria Bateson. Sa mère meurt de maladie en 1862 (je mettrais une virgule ici) et son père, vraisemblablement frappé du (par le) même mal, décède un an plus tard à l’âge de 56 ans. Ses quatre sœurs et son frère sont alors en âge d'être envoyés en pension. Ce n'est pas le cas d'Anthéa, qui vient tout juste d’avoir 6 ans. Son oncle, Sir Thomas Gladstone, baron du comté de Kincardine en Écosse, chargé de ses neveux et nièce, se prend très vite d'affection pour cette petite fille sage à l'air curieusement sérieux. N'ayant eu qu'un seul fils prénommé John, il décide presque aussitôt d'adopter Anthéa. Dès lors, cette dernière grandit à Fasque House, demeure de ses ancêtres, auprès de son cousin avec lequel elle se lie d’amitié. Véritablement choyée par son oncle et sa tante, Anthéa est une enfant capricieuse mais curieuse qui s’adonne aux mêmes activités que son cousin, pourtant de cinq ans son ainé (il faut pas un circonflexe ?). Elle participe notamment à ses cours particuliers et se passionne très vite pour les sciences et la philosophie, domaines où elle se révèle bien meilleure que lui.

Lorsque John est contraint d’intégrer l’école militaire, Anthéa réalise que contrairement à lui, elle est libre de choisir son destin. Elle décide de poursuivre ses études secondaires ; son oncle l’inscrit dans la meilleure école privée d’Édinbourg où elle passe brillamment ses examens. Encouragée par son cousin (mettre 'John' serait peut-etre plus fluide)et malgré l’avis réservé de son oncle, elle est l’une des premières étudiantes à s’inscrire à la toute nouvelle école de médecine pour femmes de Londres.

Durant ses études de médecine, elle éprouve des difficultés à allier ses idéaux philosophiques et ses questionnements sur la nature humaine au rationalisme scientifique exigé par ses professeurs. Finalement, un premier cours sur la psychiatrie – domaine alors réservé aux hommes – éveille son intérêt. Elle se renseigne sur le sujet et assiste à plusieurs conférences données sur l’hypnotisme et l’hystérie. A cette occasion, elle rencontre le docteur Charcot, neurologue français qui, flatté par l’intérêt de la jeune femme pour ses travaux, lui propose, une fois diplômée, de venir en France l’assister dans ses recherches sur les neuropathologies et la psychologie. Dès lors, Anthéa ne travaille plus que dans cet objectif.

Diplômée en 1880, elle quitte l’Angleterre pour la France en compagnie de Nathan Barclay, homme de confiance de la famille Gladstone qui lui fait office de chaperon et de majordome. Elle est accueillie comme promis par Charcot et rencontre le docteur Janet ; ce dernier devient son mentor et la prend sous sa protection. En 1882, Charcot et Janet créent l’École de la Salpêtrière, où Anthéa travaille en(espace)tant qu’assistante au laboratoire de psychologie. Finalement, le docteur Janet la pousse à s’installer à son compte, ne pouvant la prendre (verbe faible "l'embaucher" ?) comme chercheur dans son laboratoire sans risquer le scandale. Elle doit d’abord passer sa thèse et être nommée docteur en psychiatrie ; or, son inscription en thèse est refusée.

Dépitée, elle rentre en Grande Bretagne, toujours accompagnée de Nathan qui est désormais officiellement à son service (il y restera jusqu’à sa mort en 1926). Elle s’installe chez son cousin à Shandon House, à l’Ouest de Glasgow et ouvre un cabinet à Helensburg, la ville la plus proche, où elle exerce en tant que généraliste tout en expérimentant des méthodes d’entretien et de thérapie.

Durant l’hiver 1884, en l’absence de son cousin, elle reste à Shandon House, où elle consulte à domicile. A cette occasion, elle est pour la première fois confrontée au paranormal ; après cette expérience, elle se rend à Londres où elle fait de nombreuses recherches sur les phénomènes occultes et sur la parapsychologie pour essayer de comprendre ce dont elle a été témoin.

Au printemps 1885, elle rencontre Largo E. Mesto, qui lui apporte un certain nombre de réponses et lui pose beaucoup de questions. Il finit par évoquer les recherches qu’il mène depuis deux ans à l’Institut Ashcroft. Passionnée par les révélations de cet intriguant personnage à la vie pour le moins sulfureuse, elle l’accompagne lors de l’une de ses enquêtes et lui apporte une aide précieuse. Les deux médecins deviennent bons amis et Largo arrange l’entrée d’Anthéa à l’Institut. Son arrivée marque le début de l’essor des études parapsychologiques à Oxford. En 1886, elle devient officiellement l’expert psychiatre de l’Institut. Elle s’impliquera tout particulièrement dans le suivi des enquêteurs et se battra toute sa vie pour que les traumatismes irréversibles subis par ceux-ci soient reconnus et indemnisés.

Dès 1887, elle subit des pressions familiales : ses fréquentations et son activité de médecin sont jugées dégradantes. On lui demande de quitter l’Institut ; ses soeurs, qu'elle n'a pas vu depuis des années, viennent lui rendre visite et lui vantent les vertus du mariage. Comme Anthéa refuse catégoriquement de se ranger, on lui interdit de séjourner dans les principales demeures familiales ; son oncle William, premier ministre de la reine Victoria, va jusqu'à l'exclure du cercle restreint de la bourgeoisie britannique. Le tout se fait cependant dans la plus grande discrétion afin de préserver la réputation des Gladstone. Sir Thomas, mourant, n’est plus en état de protéger sa fille adoptive. John, en revanche, continue à prendre la défense de sa cousine. À la mort de son père, en 1889, il hérite du titre de Baron : fort de sa nouvelle position sociale, il lui restitue ses titres de noblesses (ça m'étonne un peu qu'un bron puisse faire ça...)— dont elle ne se soucie guère désormais — et lui offre Shandon House, devenant ainsi officiellement son protecteur. Dès lors, Anthéa est libre de faire ce qu'elle souhaite, dans la mesure où son nom n'est pas mentionné dans les rapports de l'Institut.

En 1904, à l’âge de 47 ans, elle soutient enfin sa thèse « De l’influence des traumatismes sur la psyché » en France, ce qui lui vaut d’être nommée docteur en psychiatrie. Ses études feront référence chez les psychiatres, à la fin de la première guerre mondiale, pour comprendre et traiter les symptômes des soldats revenus des tranchées.

En 1914, la mort d’Eckhart Bane avec lequel elle entretenait depuis une vingtaine d’année une relation d'amour tumultueuse, la pousse à se consacrer à ses recherches. Elle cesse son activité de médecin à Londres et retourne vivre en Écosse. Les années 1925 et 1926 sont particulièrement difficiles : Largo E. Mesto décède au début de l’année 1925 ; un an plus tard, c’est au tour de son cousin de disparaître. Le mois suivant, son majordome, Nathan, meurt à l’âge de 82 ans. Se retrouvant seule et mise à l’écart par sa famille, elle continue malgré tout à donner des cours à l’Université d’Édinburg jusqu’en 1933, puis décède à Shandon House en 1946 à l’âge de 89 ans.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Loreena Ruin
Membre du C.A.


Inscrit le: 04 Aoû 2011
Messages: 717
IRL: Lisa
Sexe: Féminin
Spécialité: Poésie, correction

MessagePosté le: Jeu 24 Mai - 22:16 (2012)    Sujet du message: Anthéa Gladstone Répondre en citant

Pour l'histoire du baron, je ne sais pas. J'avoue que j'ai extrapolé. Ça peut aisément être modifié, tant qu'on comprend qu'il la prend sous sa protection, vu que c'est lui qui a hérité du plus haut titre de noblesse de la famille (ce qui fait normalement de lui quelqu'un d'influent, meme si on imagine bien que c'est en grande partie son oncle, le premier ministre, qui mène la barque). Je ferais les quelques modifications que tu me suggères à juste titre (je garde juste le "du même mal" plus fluide que le "par le même mal"). Merci pour ta correction ! :-)

Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:18 (2017)    Sujet du message: Anthéa Gladstone

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Spectres Index du Forum -> Projets en développement -> Les Secrets d'Ashcroft -> Biographies Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com